Les articles de presse (pas de commentaire !)

Page 38 sur 41 Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40, 41  Suivant

Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LsLover le Mar 10 Juil - 22:36

Entretien avec Manière qui nous évoque sa rééducation.
https://www.laregion.ch/je-crois-de-plus-en-plus-au-destin/

LsLover

Date d'inscription : 26/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par TKP le Dim 15 Juil - 10:59

Merci pour ces articles intéressants. Cela change du Torchon Orange incapable de parler foot mais de parler finance et CC.........bref c'est comme cela ! Maintenant je pars du principe que dans le foot les surprises sont toujours possible. Certes le LS a les moyens, un très bon entraineur......enfin et un contingent de qualité. Mais attention, on ne connait pas encore certains départs éventuels ? )Margiotta, Kolloli ???) Il faudra voir l'ambiance dans l'équipe mais je fais confiance à Contini. Attention Servette qui a fait des transferts de qualité. J'espère encore 2 ou 3 arrivées au LS. Donc favori oui mais la route est encore longue. Allez Lausanne

TKP

Date d'inscription : 27/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par TKP le Mer 18 Juil - 19:07

Article de Pablo sur le LS avant cette reprise.
Quelqu'un pourrait le mettre en ligne ? Merci d'avance

TKP

Date d'inscription : 27/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par TKP le Mer 18 Juil - 19:07

24 Heures

TKP

Date d'inscription : 27/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LsLover le Mer 18 Juil - 19:18

Le Lausanne-Sport a un impératif à assumer

Un nouveau stade – ainsi qu’un centre d’entraînement – à l’horizon. Un budget format Super League et largement supérieur à celui de ses adversaires (entre 12 et 15 millions de francs). Un contingent «du calibre de la première division», selon le directeur sportif Pablo Iglesias. La liste est sans doute incomplète. On pourrait y ajouter l’introduction d’un barrage de promotion-relégation qui élargit le champ des possibilités d’ascension. Toujours est-il que la donne et les enjeux sont suffisamment clairs pour comprendre que le Lausanne-Sport a un impératif à assumer, un statut à défendre: celui du grand favori qui doit retrouver l’élite dès le printemps prochain.

Dans ce sens, même s’il faudra forcément laisser un peu de temps à ce nouveau groupe et à ce nouveau staff pour que la sauce prenne réellement, un faux départ ferait tâche. Car vendredi (20h), c’est le modeste néo-promu Kriens qui débarque à la Pontaise pour l’ouverture de la saison 2018-2019 de Challenge League. Rien de décisif, certes. Mais un ton à donner, un rythme à prendre et à imprimer, une opération séduction à lancer.

«Évidemment qu’on souhaite remonter tout de suite, admet Pablo Iglesias. Mais on doit avancer en étant conscients que cela ne se fera pas tout seul.» Autrement dit: c’est bien beau d’être le favori sur le papier, encore faut-il le prouver sur le terrain, avec tous les investissements que cela nécessite, au quotidien. «Avec une nuance, coupe le directeur sportif. Ce qui nous importe, c’est d’être devant au mois de mai, pas d’être champion d’automne. D’autant que ce sera compliqué d’avoir une équipe au maximum de ses possibilités, complémentaire, dès le départ, vu les mouvements qu’elle a connus durant l’été.» (voir l'infographie ci-dessous)

Encore deux arrivées
Pablo Iglesias n’en fait toutefois pas une excuse potentielle. Il sait que le LS a conservé un noyau de qualité et qu’il a intégré certaines de ses nouvelles recrues depuis quelque temps déjà. Et puis, le groupe a montré des choses intéressantes en préparation, notamment lors de ses victoires face au FC Sion (2-0) et Fenerbahçe (2-1).

Reste que le mercato estival lausannois promet encore quelques chamboulements. «On s’était fixé un plan de route en trois étapes, détaille le dirigeant. Les quinze jours qui ont suivi la nomination de Giorgio Contini et de ses adjoints ont servi au staff à jauger l’effectif sous contrat. Puis a commencé une phase durant laquelle on s’est attelés à rééquilibrer le contingent, en tentant de combler intelligemment les manques qu’il y avait dans certaines positions (ndlr: avec les arrivées de Nanizayamo, Nganga, Silva et Oliveira). Désormais, on est dans la troisième étape, celle où l’on cherche à engager des joueurs d’expérience, des leaders. Des profils qu’il n’est pas évident de séduire quand on évolue en Challenge League. D’autant qu’on essaie de les enrôler pour plusieurs saisons, histoire de construire avec eux. On leur propose un projet, des clauses de libération en cas d’échec dans notre ambition de retour dans l’élite, mais ça ne fait pas tout.»

La signature du Norvégien Per Egil Flo (5 sélections en équipe nationale), mardi, est toutefois entrée dans ce cadre. Elle devrait être suivie, dans les prochaines heures, par l’arrivée d’un élément défensif supplémentaire puis, selon les opportunités qui se présentent, par une éventuelle dernière recrue. «On verra ce que ça donnera avec le temps, mais tous nos nouveaux joueurs ont à mon sens le calibre de la Super League et sont prêts à fournir le degré d’implication qu’il faut. C’est essentiel.»

Des départs aussi
Tout cela dans un mélange de jeunes – du Team Vaud notamment – et d’éléments plus chevronnés duquel quelques pions auront été retirés à la fin du mercato. «Certains sont sollicités par d’autres clubs ou pourraient l’être dans les semaines à venir. Pour le moment, le marché suisse est bien calme. On essaiera de les convaincre de rester, mais on ne pourra pas non plus les y contraindre, explique Pablo Iglesias. De toute manière, au-delà du talent, il faut que les membres de cette équipe aient compris le challenge et aient envie de le relever. Et puis, avec l’entrée en vigueur de la limitation des effectifs à 21 joueurs en deuxième division, on devra s’adapter.»

Un léger flou entoure donc encore le visage définitif du Lausanne-Sport version 2018-2019. Pas de quoi cependant remettre en question le postulat de base: le LS a un impératif de promotion à assumer. (24 heures)

L'infographie mentionné dans l'article : https://files.newsnetz.ch/upload//1/8/184470.png

LsLover

Date d'inscription : 26/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par TKP le Mer 18 Juil - 19:20

Merci !!!

TKP

Date d'inscription : 27/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par TKP le Mer 18 Juil - 19:55

Donc en lisant l'article, les deux joueurs de St-Gall annoncés par le Blick, c'est non ! Personnellement je préfère garder les joueurs actuels + un bon défenseur. Attendons. Allez Lausanne

TKP

Date d'inscription : 27/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par kok9 le Mer 18 Juil - 20:20

Si Margiotta part, on est pas un peu juste devant ?

kok9

Date d'inscription : 29/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Thierrible le Mer 18 Juil - 21:04

Je pense pas qu'il pourra partor aussi facilement.le LS verion Ineos voudra certainement récupéré son million investi au minimum.
avatar
Thierrible

Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par TKP le Mer 18 Juil - 21:07

Les joueurs sous contrats (Margiotta, Kololli en autres) peuvent partir si un club pose la somme demandée par le LS. Disons ce que font tous les clubs ! si un club pose par exemple 2 millions pour notre numéro 19, il pourra partir le jour même, maintenant il faut trouver l'acheteur !!!

TKP

Date d'inscription : 27/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par TKP le Jeu 19 Juil - 19:53

Attention de faire attention à certains articles..........certains racontent plein de salades ........pour les vrais informations, il faut remonter aux sources.

TKP

Date d'inscription : 27/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par rv le Jeu 19 Juil - 21:31

TKP a écrit:Attention de faire attention à certains articles..........certains racontent plein de salades ........pour les vrais informations, il faut remonter aux sources.
Encore faudrait-il savoir qui sont les sources ? Comment les contacter ? Et comment faire en sorte qu’ils répondent en toute transparence ?
Au final autant se fier aux rumeurs ou, pire, aux journalistes.,,
avatar
rv

Date d'inscription : 14/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par dudu le Ven 20 Juil - 7:04

L’ex-ultra du LS s’est offert une seconde vie dans la Belle Province
Gérald Golay (11/41) Ancien journaliste du «Matin» et de la RTS installé au Québec avec sa famille depuis 2010, le Vaudois a trouvé la recette du bonheur avec sa société SOS Fondue

Jean-Cosme Delaloye Texte
Dominic Favre Photo

«Tu aurais pu aller à la vallée de Joux.» Au volant de son minivan, Gérald Golay éclate de rire en racontant la réaction de proches venus de Suisse lorsqu’ils découvrent Val-David, la station québécoise où il s’est installé avec sa famille en 2010. Avec son lac, ses forêts et ses vallées, le paysage offert par le village de villégiature du Père Noël – c’est du moins ce que revendique un petit parc d’attractions à l’entrée du patelin – est étrangement proche de celui du Pays de Vaud.

En ce jeudi après-midi de début juillet, Gérald Golay s’apprête à écrire une belle page de son expatriation. Le minivan sur le toit duquel il a entassé des tables en bois se dirige vers le golfe Sainte-Agathe, un endroit magnifique surplombant le lac des Sables. C’est là que l’ancien journaliste du «Matin» et de la RTS va épouser 48 heures plus tard en secondes noces Mélanie Beaulieu, une chocolatière québécoise qu’il a rencontrée sur les marchés.

L’histoire de cette romance est intimement liée à la nouvelle vie qu’a choisie ce grand fan du Lausanne-Sport en s’installant dans les Laurentides, une région à une heure de voiture au nord de Montréal. Après avoir connu les joies de l’expatriation, puis l’échec de la compagnie d’hydravions dans laquelle il s’était investi, ainsi qu’un divorce, Gérald Golay connaît aujourd’hui une nouvelle vie d’entrepreneur avec sa société SOS Fondue.

Des débuts modestes
Le père de deux enfants – Célia, 22 ans, et Sacha, 19 ans – a commencé en bas de l’échelle en 2012 en livrant des fondues à domicile. Il s’est rapidement fait remarquer grâce à la qualité des fromages qu’il utilise – du gruyère, du vacherin fribourgeois et de l’emmental importés de Suisse. Mais son argument de vente principal reste la recette de sa tante Marinette qui possédait le Restaurant Bellevue à Renens. «Ma tante est morte très jeune, explique Gérald Golay. On avait cette recette dans la famille. Quand nous sommes arrivés ici, je faisais cette fondue et nos voisins m’ont dit: «Tu devrais la vendre, elle est tellement bonne.» Au début, je n’y croyais pas. Ensuite, je me suis rendu compte que les gens achetaient 150 000 paquets de fondue industrielle par an au Québec. C’est là que je me suis dit qu’il y avait un marché, car les gens veulent de la vraie.»

Le secret de la recette de Marinette est jalousement gardé. «Herbes, épices… Je n’ai pas le droit de dire le reste. C’est bête comme chou, on en a fait un mythe, et ça reste mon meilleur vendeur.» L’entreprise de Gérald Golay connaît une forte croissance depuis quelques années et propose désormais cinq recettes de fondue, toujours selon le même concept: un sac de fromage de 600 grammes et un second sachet contenant la sauce. En 2017, il a vendu 7,5 tonnes de fromage. «Cette année, je vise les 10 tonnes», affirme-t-il.

Gérald Golay se trouve d’ailleurs à un tournant: «Est-ce que je deviens plus gros et je m’attaque à l’ouest du Canada? Ou est-ce que je reste dans l’artisanal?»

Le Vaudois s’est donné l’été pour y réfléchir. Une prudence qui s’explique par le fait que l’ancien journaliste reste un jeune entrepreneur. «Je n’avais jamais été à mon compte en Suisse. Mon salaire tombait tous les mois et tout allait bien. Là, je me suis dit que j’allais vraiment devenir un entrepreneur. Je n’aurais jamais imaginé me lancer dans la fondue lorsque j’ai quitté la Suisse en 2010. À l’époque, je l’ai fait par choix pour mes enfants et parce que je voulais deux vies en une. Je trouvais qu’à 40 ans, c’était le bon moment pour commencer cette deuxième existence.»

Très attaché au Pays de Vaud
Qu’il donne ses instructions pour l’emplacement des tables de son mariage ou qu’il se raconte, Gérald Golay le fait avec un accent vaudois épicé d’intonations et de mots québécois. Le Lausannois reste d’ailleurs très attaché au Pays de Vaud, où vivent sa mère, son père et sa sœur. Il cultive ses liens solides en suivant le Lausanne-Sport ainsi que son ancien club, le FC Saint-Sulpice.

À l’heure de l’apéritif – une liqueur à base de sirop d’érable – dans l’atelier où il produit ses fondues, les souvenirs bleus et blancs s’égrènent. Gérald Golay parle de ses matches passés à soutenir le LS à la Pontaise sous la «pendule du Totomat». Il raconte la victoire 7-0 du LS contre Bâle le 9 avril 1983. «Ce jour-là, on était tous montés à la Pontaise en vélomoteur», se souvient-il. À l’issue du match les fans bâlois avaient chargé les supporters lausannois. «Les Bâlois étaient à 12 contre 1 et les flics ont laissé faire. Je me souviens avoir appelé «24 heures» et Paul Kartsonis (ndlr: le journaliste de «24 heures» dont la plume a conté l’histoire du LS pendant des années) m’a reçu alors que je n’étais qu’un petit ultra de salon de 16 ans. C’est la première fois que j’entrais dans la tour Edipresse sans me douter que j’y travaillerais un jour.»

Gérald Golay bascule sur la victoire en coupe inespérée du LS contre Saint-Gall en 1998, puis sur le crève-cœur l’année suivante lorsque le LS a laissé échapper le titre en s’inclinant 5-2 contre Servette sous des trombes d’eau à la Pontaise. Il égrène les noms des vieilles gloires – Pantelic, Hottiger, Mazzoni, Brunner, Huber, Chapuisat – et soupire quand il évoque le «gâchis» de la relégation à la fin de la saison passée.

Soudainement Val-David paraît très loin. L’espace d’un souvenir, d’une anecdote, Gérald Golay se retrouve à nouveau sous la pendule du Totomat, dans le froid de la Pontaise, un soir pluvieux de novembre. Le patron de SOS Fondue a d’ailleurs un vieux rêve qui s’esquisse lentement avec chaque sachet de fondue qu’il vend au Québec: «J’ai toujours dit que si j’étais milliardaire un jour, je reprendrais le LS.»
avatar
dudu

Localisation : Cossonay
Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par dudu le Ven 20 Juil - 16:41

avatar
dudu

Localisation : Cossonay
Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par AxeLS le Ven 20 Juil - 22:42


Bizarre, car sans lui en défense nos chances de remporter le championnat ont augmenté
avatar
AxeLS

Localisation : Morges
Date d'inscription : 05/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/HoppSuisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 38 sur 41 Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40, 41  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum