Les articles de presse (pas de commentaire !)

Page 37 sur 39 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39  Suivant

Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LKK le Mar 29 Mai - 10:51

Qui peux copier article complet agefi...

LKK

Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Lessing le Mar 29 Mai - 10:59

Ineos va investir davantage dans le LS MARDI, 29.05.2018
Football. Basée à Rolle, la société pétrochimique, qui a repris le Lausanne-Sport en novembre dernier, veut retrouver rapidement la Super League.
Matteo Ianni

Relégué en deuxième division au terme du dernier exercice, le FC Lausanne-Sport espère retrouver dès que possible la Super League. Pour construire l’équipe qui permettra ce retour, les clés du vestiaire ont été confiées à Giorgio Contini, 44 ans. Ineos, quatrième société pétrochimique de la planète, basée à Rolle mais dont le siège est à Londres, qui a repris le club en novembre dernier, veut se donner les moyens pour repartir de plus belle.

Entretien avec David Thompson, Président du Lausanne-Sport et CEO d’Ineos Trading and Shipping, l’une des nombreuses subdivisions du groupe.

Quand ont débuté les négociations avec Giorgio Contini?
Directement après la fin du championnat. Pablo Iglesias, (le directeur sportif) avait une liste de cinq candidats potentiels. Nous les avons tous entendus et le choix final s’est porté sur Giorgio Contini. Nous sommes très fiers de sa nomination.

Après cette relégation, à quel degré vous estimez-vous responsable de cet échec sportif?

Il n’y a pas «un seul» responsable. Nous sommes tous dans le même bateau: joueurs, entraîneurs, dirigeants et actionnaires. Nous avons tous une part de responsabilité. L’important est d’analyser ce qui n’a pas joué et de repartir de plus belle.

À combien se montent les pertes financières?
Le rachat du Lausanne-Sport s’inscrit dans le long terme. Actuellement, dans le football en Suisse il est très difficile d’être rentable. Néanmoins, notre budget (n.d.l.r on parle de 25 millions de francs escomptés pour 2018-2019) ne changera pas, même en Challenge League. C’est une compétition compliquée et il serait absurde de ne pas se présenter en position de force. L’objectif est de construire une équipe compétitive qui vise la montée, et qui se stabilise en Super League à court terme. Pour cela, il faut s’en donner les moyens.

Quelle sera votre politique de recrutement pour la Challenge League? Allez-vous investir davantage que par le passé?
Nous devons avant tout faire le point avec l’effectif actuel, et regarder avec les joueurs leur motivation pour jouer à l’échelon inférieur. Nous le savons, il sera plus compliqué d’attirer des joueurs en étant en Challenge League. Ceci dit, notre objectif est de construire une équipe solide. Notre recrutement visera ainsi des joueurs de Super League. C’est pourquoi, nous allons certainement investir davantage pour attirer des joueurs de ce calibre.

Ineos s’est lancé dans l’automobile, ainsi que dans la confection, en rachetant entre autres le groupe de luxe Belstaff. Le rachat du Lausanne-Sport s’inscrivait dans cette diversification de marché. Quelles sont les répercussions de cette relégation sur lneos?
Racheter le Lausanne-Sport était une manière pour Ineos de s’engager véritablement dans le sport, en parallèle de nos activités de pétrochimie. Comme tout échec, cette situation a naturellement apporté des questionnements de la part de l’actionnaire. Toutefois, comme toute nouvelle expérience, nous sommes dans une phase d’apprentissage. Contrairement au secteur de la pétrochimie, dans le milieu du football, on est plus focus sur les résultats sportifs que financiers. Même si la rigueur est la même dans les deux entités. Quant à notre politique de rachat, Ineos est continuellement à la recherche de nouvelles opportunités.

Que répondez-vous à ce qui disent que vous avez racheté le Lausanne-Sport pour des raisons d’optimisation fiscales?
Que cela est complètement faux, puisqu’Ineos était déjà très actif dans le paysage sportif vaudois. Nous sommes en effet sponsor du Hockey Club de Lausanne. Pour ce qui est du football, Ineos était déjà le sponsor du Team Vaud Foot Espoir depuis 2013 (n.d.l.r. la structure vaudoise de formation dont le FC Lausanne-Sport fait partie) et de la structure féminine du Team Vaud depuis 2017.

Vous déclariez dans nos colonnes «vouloir atteindre les Coupes d’Europe dans 4 ou 5 ans».Est-ce que cet objectif est revu à la baisse désormais?
Absolument pas. L’objectif reste inchangé. Je me répète, notre projet s’inscrit sur le long terme. Nous venons de nommer un nouvel entraineur. Nous allons avoir un nouveau stade (n.d.l.r La Tuilière), un nouveau terrain d’entrainement. Il faut maintenant construire de bonnes bases pour l’avenir. Je suis certain qu’avec un engouement, et de la motivation, nous réussirons à atteindre cet objectif.n

Lessing

Localisation :
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par AxeLS le Lun 4 Juin - 18:42

Le SLO rêve de Challenge League. Une super nouvelle pour la pyramide vaudoise
https://www.24heures.ch/sports/slo-mot-ambition-rime-revolution/story/16989183
avatar
AxeLS

Localisation : Morges
Date d'inscription : 05/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/HoppSuisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LsLover le Mer 6 Juin - 21:57

On en voit plus clair sur cette saison avec cet entretien avec Contini :
https://www.24heures.ch/sports/ls/contini-ls-quete-joueurs-faim/story/25151067

LsLover

Date d'inscription : 26/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par kok9 le Mer 6 Juin - 22:48

Contini et le LS en quête de «joueurs qui ont faim»
FootballLéger mouvement du côté du staff et des gardiens. Pour le reste, le nouvel entraîneur prend ses marques.
François Ruffieux

1
Si les joueurs sont encore en vacances, on s’affaire tout de même du côté de la Pontaise, où il s’agit de jeter les bases de l’opération retour en Super League. Nouvel entraîneur du LS, Giorgio Contini vient de passer deux jours à Lausanne, pour faire avancer certains dossiers, mais aussi pour trouver un appartement. Nous l’avons croisé entre deux rendez-vous.

Un esprit à inculquer

Après sa nomination, il y a dix jours, Giorgio Contini a pris son téléphone afin de sonder les joueurs. «On sent toujours la déception et c’est normal, indique le coach. Ils doivent récupérer, se vider la tête, se relever, montrer une nouvelle envie pour attaquer la nouvelle saison avec beaucoup d’énergie.»

La question de la mentalité revient souvent dans les propos du Zurichois. «C’est effectivement très important pour moi. Il faut laisser les ego de côté; l’esprit d’équipe est intouchable. Et cela commence à l’entraînement, en arrivant au stade chaque matin. Et je suis là pour donner la sérénité nécessaire.»

Est-il difficile de convaincre des joueurs confirmés de venir faire un tour du côté du LS? «Ceux que nous contactons se montrent intéressés. Ils veulent surtout sentir la confiance que l’entraîneur peut leur accorder, ainsi que les perspectives dans le club. Et nous avons certains arguments. De mon côté, je veux des bosseurs, car ceux qui pensent que nous atteindrons l’objectif avec aisance donnent un très mauvais signal. Je pense aussi que cette relégation peut représenter une chance de se montrer pour des joueurs qui, aujourd’hui, ne seraient pas forcément en première ligne.»

Un staff à rebâtir

Le staff a toute son importance. Il a beaucoup changé ces derniers mois sous la direction de Celestini, puis de Borenovic. À ce jour, pour la suite, seul Florent Delay (entraîneur des gardiens) est certain. Giorgio Contini a émis le souhait d’avoir Umberto Romano pour premier assistant. «Il connaît bien la Challenge League (ndlr: Winterthour et Wohlen notamment) et il a aussi travaillé avec les jeunes, souligne l’entraîneur du LS. Lui et moi parlons le même langage lorsqu’il s’agit de football.»

Ilija Borenovic et Alex Weaver retournent avec le Team Vaud M21. Quant à William Niederhauser, son travail devrait s’orienter sur les équipes du centre de performance du Team Vaud (de 16 à 21 ans).

Mouvement chez les gardiens

Pour l’heure, hormis les cinq partants certains (Rochat, Marin, Zarate, Fransson et Maccoppi), aucune annonce définitive. «Nous voulons travailler avec tous les joueurs sous contrat. C’est mon objectif et celui du club. Mais il est encore tôt. Si une proposition devait arriver, on avisera. Quant aux arrivées, nous en souhaitons quatre ou cinq, des joueurs qui ont faim.»

Avec l’interdiction de se tromper, contrairement à l’hiver dernier par exemple. «Le mercato d’été est différent, moins compliqué que celui de l’hiver. On repart avec davantage de temps ainsi qu’un nouveau coach. Cela recommence presque à zéro pour tout le monde», estime Contini.

Mouvement tout de même chez les gardiens. Derrière Thomas Castella, on devrait observer une rocade entre Kevin Martin et Dany Da Silva, les deux se croisant sur la route qui mène à Yverdon. Spécialiste reconnu dans le développement sur ce poste, Thierry Barnerat rejoint le club.

Du «team building» à Verbier

Des tests physiques individuels auront lieu les 14 et 15 juin, alors que la reprise officielle est agendée au lundi 18 juin. L’équipe aura droit à un stage de quatre jours en Valais (Verbier), dès la deuxième semaine de préparation. «Il est important, à mes yeux, de passer du temps ensemble, note Contini. Il s’agit pour les joueurs d’assimiler les principes de jeu et de voir comment l’entraîneur entend travailler.» Le premier match est prévu le vendredi 29, face à Neuchâtel Xamax, sur le terrain principal de la Tuilière (18h45).

(24 heures)


kok9

Date d'inscription : 29/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par dudu le Ven 8 Juin - 7:34

Réputation et passion intactes, l’entrepreneur roule pour le LS
Stefan Nellen Enfant de Brigue, mais Vaudois d’adoption, ce touche-à-tout talentueux intègre un monde du football auquel il est lié depuis toujours

André Boschetti Texte
Christian Brun Photo

Lorsqu’on lui demande quel cadre il souhaite pour la photo qui illustrera son portrait, Stefan Nellen opte sans hésiter pour son bureau chez Plafonmetal, l’entreprise familiale de faux plafonds, sise au Mont. Un endroit où, même s’il continue de s’impliquer, il ne passe pourtant pas le plus clair de son temps depuis qu’il a confié la marche des affaires à deux de ses trois enfants, Kevin et Justine, il y a quelques années déjà. Mais le lieu reste très particulier pour lui, puisque c’est là que tout a commencé.

Les alternatives ne manquaient pourtant pas à Stefan Nellen, talentueux touche-à-tout. Il aurait en effet pu choisir ce quartier de Chailly, dans les hauts de Lausanne, qui l’a vu grandir et mûrir malgré «une enfance compliquée entre un père absent et les autres membres de la famille qui en souffraient encore plus que moi». Ou alors se diriger un peu plus à l’ouest, vers la Sallaz, où il préside depuis 2002 le conseil d’administration de Tridel. Ou encore vers le Stade olympique de la Pontaise, où évolue ce Lausanne-Sport dont il est devenu le vice-président il y a deux mois. Il est appelé à jouer un rôle plus important dans ce club dès cet été, puisqu’il s’occupera du département communication et relations avec les différentes institutions nationales et internationales. Tout cela sans oublier Froideville, un village qu’il a habité durant sept ans et où il a découvert le monde politique grâce à son élection à la Municipalité.

Les plafonds plutôt que le Japon
C’est donc dans les locaux de cette entreprise créée en 1968 par ses parents qu’il se sent le plus à son aise. «Elle est une grande partie de ma vie, sourit-il. Et comme cela a été souvent le cas pour moi, Plafonmetal doit beaucoup aux rencontres et au hasard. Alors que mon père n’était qu’un simple employé dans une entreprise de plafonds, ma mère a participé à un concours organisé par «Blick». Mon nom a été tiré au sort pour le premier prix: un voyage au Japon, qui représentait alors une véritable expédition. Mais mes parents ont choisi d’échanger ce prix, d’une grande valeur, contre de l’argent qu’ils ont investi pour créer leur propre entreprise.»

Quelques années après le divorce de ses parents et le départ de son père, Stefan Nellen rejoint naturellement l’entreprise que sa mère, qui occupe une place fondamentale dans sa vie, n’a jamais voulu abandonner. «À 20 ans, à peine mon apprentissage terminé, je me suis retrouvé à la tête de cette société que ma maman, à force de sacrifices énormes, était parvenue à pérenniser. Longtemps, elle a d’ailleurs continué de s’occuper de toute la partie administrative. (Il marque une longue pause.) C’est incroyable ce qu’elle a fait pour moi.»

Pas rancunier
Autodidacte, travailleur, rigoureux, sympathique et droit sont les qualificatifs qui reviennent le plus souvent lorsqu’on demande à des personnes l’ayant côtoyé de définir Stefan Nellen. Une dernière qualité qui a pourtant été largement écornée, l’an dernier, avec l’affaire de bonus jugé «disproportionné» qu’il se serait accordé en tant que président du CA de Tridel – et dont il aurait aussi fait bénéficier Olivier Français – qui a défrayé la chronique. «Cette histoire m’a profondément blessé. Parce que je savais – et les différents audits l’ont confirmé – que nous avions fait les choses de façon légale et limpide. Durant cette période difficile, les nombreux messages de soutien de personnes avec qui j’avais collaboré m’ont fait beaucoup de bien. Quant aux autres, je ne leur en veux pas. La rancune, je ne connais pas. Avec le recul, ma seule erreur a été de solliciter un nouveau mandat – qui se terminera en septembre – au lieu de quitter Tridel en même temps qu’Olivier Français.»

Ces attaques ont failli coûter cher à Stefan Nellen. Passionné de football, un sport qu’il a sans cesse pratiqué durant plus de quarante ans «sans talent mais avec l’avantage d’être polyvalent», le Valaisan de naissance mais Lausannois de cœur pensait voir son rêve d’enfance – œuvrer dans le monde du foot – s’évanouir brusquement, face à ces lourdes suspicions. «Durant près de huit ans, j’avais tissé un rapport de confiance fort avec Ineos et son directeur, David Thompson.» Il avait rencontré l’homme grâce à un ami d’enfance, connu sur les terrains du FC Chailly, qui avait contribué à l’installation de cette multinationale à Rolle. Puis à la faire entrer au LS en tant que sponsor de Team Vaud, le secteur formation dont Stefan Nellen s’occupait à l’époque. «Tout cela avant que nous mettions en contact Ineos et Alain Joseph pour le rachat du club, l’été dernier. Des liens solides que les doutes sur mon intégrité avaient injustement ébranlés.»

Ces suspicions balayées, Stefan Nellen a pu intégrer l’organigramme du LS au début de l’année. Et faire bénéficier les nouveaux propriétaires d’un carnet d’adresses richement fourni. Et pas seulement au niveau local puisque le Valaisan a pu côtoyer, ces vingt dernières années, les hautes sphères du football mondial grâce à une illustre relation familiale. «Sepp Blatter est le cousin de ma maman. Du même âge, ils ont toujours été très proches. En 2002, j’ai même failli rejoindre la FIFA à Zurich mais l’occasion de lancer un important projet local comme Tridel a eu ma préférence.» Il ne regrette pas une seconde ce choix, malgré la souffrance endurée. «Je suis une personne résolument positive qui a eu la chance de vivre plusieurs carrières au cours desquelles j’ai pu constamment apprendre. Le changement et la remise en question ne me font pas peur car j’ai cette chance de savoir m’adapter rapidement à chaque contexte.» Une qualité dont va bientôt pleinement profiter le Lausanne-Sport. Stefan Nellen aborde ce nouveau défi avec son habituel enthousiasme.

Je suis
une personne résolument positive qui a eu la chance de vivre plusieurs carrières
au cours desquelles
j’ai pu constamment apprendre
avatar
dudu

Localisation : Cossonay
Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par TKP le Ven 8 Juin - 8:56

Très bel article. Merci !

TKP

Date d'inscription : 27/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LKK le Sam 9 Juin - 7:24

Football
«Je ne fermerai jamais la porte au Lausanne-Sport»
INDEPENDANT 24HEURES

En fin de contrat
à Bari, un club de Serie B dont il était le capitaine, Migjen Basha ignore encore où il évoluera la saison prochaine

Migjen Basha passe quelques jours à Lausanne avant de partir en vacances. CHRISTIAN BRUN

André Boschetti

La saison de Migjen Basha s’est terminée de façon abrupte, lundi dernier. Engagé en play-off avec Bari pour monter en Serie A, l’international albanais a vu le rêve de toute une ville se briser à Cittadella. Une grosse déception que les 1200 kilomètres passés au volant de sa voiture, mercredi pour rejoindre Lausanne, n’ont pas permis de complètement digérer.

Bari, c’est fini
«Je suis aujourd’hui encore convaincu que nous avions toutes les cartes en mains pour monter, affirme Migjen Basha. Nous avons d’ailleurs longtemps été dans les deux premiers, promus directement. Ensuite, une baisse de régime, due en partie à de sérieux problèmes financiers, nous a fait rétrograder. Mais, sur le terrain, nous avions conservé un 6e rang synonyme de 1er tour de play-off à domicile. Malheureusement, il y a dix jours, le club a été pénalisé de deux points pour retard dans le versement des salaires, ce qui nous a contraints à jouer à l’extérieur. Et le 2-2 obtenu après prolongation nous a été fatal (ndlr: en cas d’égalité l’équipe la mieux classée se qualifie). J’en veux vraiment au président de nous avoir menti des mois durant. S’il avait été honnête avec nous, je suis certain que nous aurions trouvé une solution. Comme mes coéquipiers et les employés du club, je n’ai plus reçu de salaire depuis février. Si le président ne les verse pas avant le 25 juin, Bari sera mis en faillite. Une situation dramatique pour une ville qui vit pour son club.»

Un football en souffrance
«Mis à part une parenthèse ratée – par ma faute – de quelques mois à Lucerne, je viens de passer douze ans en Italie, continue Basha. Et je peux vous assurer que le cas de Bari n’est pas isolé. Si l’on excepte quelques grands clubs, bien organisés et dirigés avec sérieux, beaucoup d’autres vivent au-dessus de leurs moyens. Et si une relégation en Serie B est compliquée à vivre financièrement, une chute en Serie C a souvent des conséquences irréversibles. Personnellement, j’ai eu la chance de jouer souvent dans des organisations dignes de ce nom. À Atalanta et à Torino notamment. Malgré cela, je dois avouer qu’il était rare que mon salaire tombe régulièrement, à la fin de chaque mois. Cela dit, je ne regrette pas une seconde ces douze magnifiques années.»

Quatre saisons de rêve
«La promotion en Serie A avec Atalanta en 2011, puis celle obtenue avec Torino la saison suivantes restent deux souvenirs inoubliables. J’ai ensuite joué trois ans à Turin au plus haut niveau (ndlr: il en a même été le capitaine). Avec des coéquipiers comme D’Ambrosio (Inter), Immobile (Lazio), Darmian (Manchester United) ou Glik (Monaco), nous avons même décroché une qualification pour la Ligue Europa, où nous avons été éliminés en huitièmes de finale l’année suivante. Malheureusement, une grave blessure à un pied contractée en avril 2014 m’a tenu éloigné des terrains durant onze longs mois alors que j’évoluais à mon meilleur niveau.»

L’Euro 2016
«Cet Euro en France disputé avec l’Albanie restera à jamais inscrit dans ma mémoire, sourit Basha. Sur le terrain, nous avons perdu de peu contre la Suisse et la France avant de battre la Roumanie. Un bon parcours pour une première absolue à ce niveau. Mais ce que je retiens surtout, c’est que cette aventure a permis de réunir derrière l’équipe nationale un peuple malheureusement divisé. J’espère qu’un jour prochain mon pays pourra revivre un tel bonheur. Mais il faudra du temps à Christian Panucci, le sélectionneur actuel, pour recréer un même groupe de gagneurs. Nos jeunes ont besoin d’être encadrés. Je les aiderai avec plaisir si l’on a besoin de moi.»

L’avenir
«À 31 ans, j’ai encore de belles années devant moi, estime le milieu de terrain. J’ai déjà eu des contacts avec quelques clubs mais je ne veux rien précipiter. Quant à Lausanne, c’est ma ville et le LS reste mon club. Celui où j’ai grandi. Pour mille raisons, jamais je ne lui fermerai la porte. Depuis mon départ à la Lucchese, en janvier 2006, je suis d’ailleurs avec attention tout ce qui s’y passe. Et je me suis toujours dit que je pourrais y revenir un jour. Mais jamais personne n’a pris contact avec moi jusque-là. La Challenge League? Elle ne me fait pas peur s’il y a un projet ambitieux derrière…»

LKK

Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Blue Rojev le Sam 9 Juin - 11:01

LKK a écrit:Football
«Je ne fermerai jamais la porte au Lausanne-Sport»
INDEPENDANT 24HEURES

En fin de contrat
à Bari, un club de Serie B dont il était le capitaine, Migjen Basha ignore encore où il évoluera la saison prochaine

Migjen Basha passe quelques jours à Lausanne avant de partir en vacances. CHRISTIAN BRUN

André Boschetti

La saison de Migjen Basha s’est terminée de façon abrupte, lundi dernier. Engagé en play-off avec Bari pour monter en Serie A, l’international albanais a vu le rêve de toute une ville se briser à Cittadella. Une grosse déception que les 1200 kilomètres passés au volant de sa voiture, mercredi pour rejoindre Lausanne, n’ont pas permis de complètement digérer.

Bari, c’est fini
«Je suis aujourd’hui encore convaincu que nous avions toutes les cartes en mains pour monter, affirme Migjen Basha. Nous avons d’ailleurs longtemps été dans les deux premiers, promus directement. Ensuite, une baisse de régime, due en partie à de sérieux problèmes financiers, nous a fait rétrograder. Mais, sur le terrain, nous avions conservé un 6e rang synonyme de 1er tour de play-off à domicile. Malheureusement, il y a dix jours, le club a été pénalisé de deux points pour retard dans le versement des salaires, ce qui nous a contraints à jouer à l’extérieur. Et le 2-2 obtenu après prolongation nous a été fatal (ndlr: en cas d’égalité l’équipe la mieux classée se qualifie). J’en veux vraiment au président de nous avoir menti des mois durant. S’il avait été honnête avec nous, je suis certain que nous aurions trouvé une solution. Comme mes coéquipiers et les employés du club, je n’ai plus reçu de salaire depuis février. Si le président ne les verse pas avant le 25 juin, Bari sera mis en faillite. Une situation dramatique pour une ville qui vit pour son club.»

Un football en souffrance
«Mis à part une parenthèse ratée – par ma faute – de quelques mois à Lucerne, je viens de passer douze ans en Italie, continue Basha. Et je peux vous assurer que le cas de Bari n’est pas isolé. Si l’on excepte quelques grands clubs, bien organisés et dirigés avec sérieux, beaucoup d’autres vivent au-dessus de leurs moyens. Et si une relégation en Serie B est compliquée à vivre financièrement, une chute en Serie C a souvent des conséquences irréversibles. Personnellement, j’ai eu la chance de jouer souvent dans des organisations dignes de ce nom. À Atalanta et à Torino notamment. Malgré cela, je dois avouer qu’il était rare que mon salaire tombe régulièrement, à la fin de chaque mois. Cela dit, je ne regrette pas une seconde ces douze magnifiques années.»

Quatre saisons de rêve
«La promotion en Serie A avec Atalanta en 2011, puis celle obtenue avec Torino la saison suivantes restent deux souvenirs inoubliables. J’ai ensuite joué trois ans à Turin au plus haut niveau (ndlr: il en a même été le capitaine). Avec des coéquipiers comme D’Ambrosio (Inter), Immobile (Lazio), Darmian (Manchester United) ou Glik (Monaco), nous avons même décroché une qualification pour la Ligue Europa, où nous avons été éliminés en huitièmes de finale l’année suivante. Malheureusement, une grave blessure à un pied contractée en avril 2014 m’a tenu éloigné des terrains durant onze longs mois alors que j’évoluais à mon meilleur niveau.»

L’Euro 2016
«Cet Euro en France disputé avec l’Albanie restera à jamais inscrit dans ma mémoire, sourit Basha. Sur le terrain, nous avons perdu de peu contre la Suisse et la France avant de battre la Roumanie. Un bon parcours pour une première absolue à ce niveau. Mais ce que je retiens surtout, c’est que cette aventure a permis de réunir derrière l’équipe nationale un peuple malheureusement divisé. J’espère qu’un jour prochain mon pays pourra revivre un tel bonheur. Mais il faudra du temps à Christian Panucci, le sélectionneur actuel, pour recréer un même groupe de gagneurs. Nos jeunes ont besoin d’être encadrés. Je les aiderai avec plaisir si l’on a besoin de moi.»

L’avenir
«À 31 ans, j’ai encore de belles années devant moi, estime le milieu de terrain. J’ai déjà eu des contacts avec quelques clubs mais je ne veux rien précipiter. Quant à Lausanne, c’est ma ville et le LS reste mon club. Celui où j’ai grandi. Pour mille raisons, jamais je ne lui fermerai la porte. Depuis mon départ à la Lucchese, en janvier 2006, je suis d’ailleurs avec attention tout ce qui s’y passe. Et je me suis toujours dit que je pourrais y revenir un jour. Mais jamais personne n’a pris contact avec moi jusque-là. La Challenge League? Elle ne me fait pas peur s’il y a un projet ambitieux derrière…»

On attend quoi pour le prendre !

Blue Rojev

Date d'inscription : 07/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Shogun le Sam 9 Juin - 16:32

https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Une-offre-de-rachat-pour-chelsea/909316

Si Ineos rachète Chelsea, pas sûr qu'ils soient encore très concernés par le LS... Bizarre tout de même.

Shogun

Date d'inscription : 21/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par dudu le Sam 9 Juin - 17:30

Shogun a écrit:https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Une-offre-de-rachat-pour-chelsea/909316

Si Ineos rachète Chelsea, pas sûr qu'ils soient encore très concernés par le LS... Bizarre tout de même.

Ineos a besoin du LS pour passer pour des gentils et pas des méchants pollueurs auprès des petits Suisses.

A moins qu'ils quittent la Suisse, on ne risque pas grand chose !
avatar
dudu

Localisation : Cossonay
Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Blue Rojev le Lun 11 Juin - 18:28

Après ça va devenir Le Lausanne Sport club ferme de Chelsea ?

Blue Rojev

Date d'inscription : 07/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par TKP le Lun 11 Juin - 19:09

Du n'importe quoi !

TKP

Date d'inscription : 27/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par plik le Lun 11 Juin - 20:16

Ca peut-être avantageux de récupérer deux trois jeunes talentueux qui n'ont pas de temps de jeu à Chelsea.
avatar
plik

Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par TKP le Lun 11 Juin - 20:21

Oui, mais c'est comme certains joueurs de Super League contactés par le LS ..........Il ne faut pas oublier les gars que la Challenge League n'est pas sexy pour un joueur talentueux ou ambitieux.

TKP

Date d'inscription : 27/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par kok9 le Jeu 14 Juin - 22:14

In 24Heures

Jim Ratcliffe aurait proposé 2,7 milliards à Roman Abramovitch.

André Boschetti

«Roman Abramovitch a repoussé une offre d’achat de Chelsea par Jim Ratcliffe.» Le week-end dernier, le «Daily Mail» rapportait la tentative – avortée – du nouveau propriétaire du Lausanne-Sport de s’emparer du club anglais, détenu par l’oligarque russe depuis 2003. La proposition du patron d’Ineos était pourtant alléchante, puisqu’un montant légèrement supérieur à 2 milliards de livres (2,7 milliards de francs) est évoqué. Alors que, l’an passé, «Forbes» estimait la valeur du club londonien à 1,44 milliard de livres. Une vente qui aurait permis à Abramovitch de réaliser une plus-value longtemps inespérée. En effet, même si Chelsea ne lui avait coûté «que» 220 millions de livres il y a quinze ans (140 pour le rachat et 80 pour éponger de lourdes dettes), le Russe y a investi quelques nombreuses autres centaines de millions depuis. Pour remporter 17 trophées majeurs, dont cinq titres en Premier League et une Ligue des champions.

Du côté de la Pontaise et de ses dirigeants, comme dans l’entourage de Jim Ratcliffe, aucune réaction ne transpire. «J’ignore si Jim Ratcliffe a fait cette offre de rachat en son nom ou en celui d’Ineos, précise un proche du LS. Mais cette démarche me semble tout à fait plausible. Il n’a d’ailleurs jamais caché son envie de reprendre un jour un club de Premier League, prestigieux si possible. Chelsea correspond bien à ce vœu.» Même s’ils sont des supporters déclarés de Manchester United, Jim et son frère Bob – l’actuel CEO du LS – ont leurs places réservées à Stamford Bridge.

Les problèmes de prolongation de visa que connaît Roman Abramovitch – en raison des rapports tendus qu’entretiennent la Grande-Bretagne et la Russie depuis l’affaire d’empoisonnement qui a touché l’«espion» Sergeï Skripal et sa fille – peuvent laisser croire qu’il cherche à quitter Chelsea. Comme sa récente annonce de suspendre les travaux – estimés à quelque 100 millions de livres – de complète rénovation de Stamford Bridge. Il n’en est apparemment rien, même s’il est légitime de se demander si l’objectif inavoué de ce refus ne serait pas plutôt de faire monter un peu plus les enchères. Pas invraisemblable, surtout si l’on sait que Jim Ratcliffe n’a pas été le seul à récemment manifester un intérêt concret pour Chelsea.

Le propriétaire du LS a-t-il les moyens d’augmenter son offre pour convaincre Abramovitch? Pour le «Daily Mail», cela ne fait aucun doute. Anobli par la reine Élisabeth samedi dernier, celui qui est aujourd’hui l’homme le plus riche d’Angleterre, selon «Forbes», possède une fortune estimée à quelque 27 milliards de francs! Soit plus du double de celle de l’actuel propriétaire de Chelsea.

L’arrivée du patron d’Ineos en Premier League ne changerait pas grand-chose pour Lausanne. Comme l’a dit et répété son président, David Thompson, «Ineos s’est engagé sur le long terme avec le LS». Ses nombreux investissements passés, présents et à venir sont là pour le prouver. Le LS pourrait au contraire ne tirer que des avantages d’une éventuelle collaboration avec un des géants d’Europe. Un problème ne surviendrait qu’au cas où les deux clubs participeraient simultanément à la Ligue des champions. Un problème que les dirigeants lausannois souhaiteraient avoir à résoudre.

(24 heures)

kok9

Date d'inscription : 29/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par dudu le Sam 16 Juin - 8:52

Un défenseur français près de rejoindre le LS

Football Mickaël Ange Nanizayamo sera-t-il le renfort défensif espéré par Giorgio Contini?

«Il n’y aura rien de nouveau avant lundi, mais les choses avancent.» Vendredi, peu avant 13 heures, Pablo Iglesias venait tout juste de voir Adilson Cabral quitter son bureau. Sans résultat concret selon le joueur. «On n’y est pas encore tout à fait», souriait le milieu de terrain, en fin de contrat à la fin du mois.

Auparavant, le directeur sportif du LS avait passé une grosse demi-heure en compagnie d’un joueur français et de son agent. Sans que, là non plus, cela ne débouche sur la signature espérée, selon Iglesias. Quant au nom de l’élu, il préférait ne pas le divulguer. Mais les différentes pistes explorées par la suite nous ont laissés penser que le joueur vu à la Pontaise pouvait être le jeune défenseur central Mikaël Ange Nanizayamo. Âgé de tout juste 20 ans, cet imposant (188 cm) international français M19 et M20 faisait partie du contingent de Tours, en Ligue 2, la saison dernière. Selon «France Football», ce gaucher était même suivi par Crystal Palace, Hambourg et Eintracht Francfort.

Les changements dans l’effectif lausannois ne seront donc pas nombreux, lundi matin lors de la reprise des entraînements. «Aucun des joueurs encore sous contrat n’a été libéré», confirme Pablo Iglesias. Exception faite de Yeltsin Tejeda, bien sûr, ils devraient tous être présent pour faire connaissance de Giorgio Contini, leur nouveau coach.

Seule quasi-certitude, Dany da Silva (Yverdon) sera la doublure de Castella. André Boschetti
avatar
dudu

Localisation : Cossonay
Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LsLover le Lun 18 Juin - 20:08

«La Tuilière devra être inaugurée en Super League»

Après cinq longues semaines de repos, les joueurs du Lausanne-Sport ont repris lundi le chemin des terrains d’entraînement. À raison – dans un premier temps en tout cas – de deux séances quotidiennes. Un effort que Giorgio Contini, le nouvel entraîneur, juge indispensable pour que son équipe puisse aborder dans les meilleures conditions possibles une première échéance à la Pontaise, contre Kriens, le 20 juillet, qu’il ne faudra manquer sous aucun prétexte. Pour ainsi lancer idéalement un championnat de Challenge League où l’objectif a au moins l’avantage d’être clair, à défaut d’être simple.

«Nous allons construire une équipe de Super League pour disputer le prochain championnat de Challenge League, affirmait David Thompson en préambule du point presse organisé par le LS. Avec l’objectif avoué d’inaugurer notre nouveau stade de la Tuilière au niveau supérieur. Pour ensuite y jouer un rôle en vue, comme nous l’avions annoncé il y a quelques mois. Malgré cette relégation inattendue, nos ambitions restent inchangées.»

Les nouvelles têtes

Pour y parvenir, les dirigeants de la Pontaise font confiance à un nouveau staff que chapeautera Giorgio Contini. Le technicien zurichois sera secondé par Umberto Romano et Florent Delay. Quant à la préparation physique, elle est confiée à Sébastien Devillaz, un Français (29 ans) qui a travaillé à Évian-Thonon-Gaillard avec Pascal Dupraz, puis en Turquie au côté de Safet Susic. Les changements ont, pour l’instant, été moins nombreux sur le terrain puisque seuls le gardien Dany Da Silva et le défenseur central français Mickaël Ange Nanizayamo se sont officiellement engagés.

S’il s’agit d’un retour aux sources pour l’ancien yverdonnois, le défenseur, qui a signé jusqu’en 2021, est un jeune international français M19 puis M20 qui évoluait à Tours (L2) la saison passée. Concernant les départs, celui de Kevin Martin à Yverdon s’ajoute à ceux, déjà connus, de Rochat, Zarate, Marin, Fransson et Maccoppi.

Plusieurs renforts attendus

Aujourd’hui, Giorgio Contini dispose de 18 professionnels sous contrat, en comptant les deux nouveaux. Auxquels cinq jeunes du Team Vaud sont venus se greffer. «Il nous manque du monde devant, derrière et sur les côtés surtout, résume Pablo Iglesias. Dans ce sens, j’espère pouvoir annoncer une ou deux nouvelles signatures cette semaine déjà. Pour le reste, il faudra avoir un peu de patience. Notre entraîneur a demandé un délai de quinze jours pour évaluer ces 18 éléments, ainsi que les jeunes. Ensuite il nous communiquera avec lesquels il désire poursuivre l’aventure. Contini pourra aussi choisir deux ou trois renforts d’expérience qu’il souhaiterait nous voir recruter. Idéalement, son futur contingent comprendra 22-23 joueurs, dont une moitié sera en principe âgée entre 19 et 23 ans.»

Thurre pour le scouting

À son arrivée, en février, Pablo Iglesias avait dit vouloir créer cinq départements différents. Dont l’un, le scouting, était, jusqu’à lundi, resté au niveau de l’idée. «Il sera dirigé par Léonard Thurre, a tranché le directeur sportif. Grâce à son expérience et à sa bonne connaissance du football, il nous permettra de combler un immense vide à un niveau pourtant de la plus haute importance.» L’ancien attaquant du LS et de Servette sera secondé dans sa tâche par deux hommes au profil bien précis, mais dont l’intéressé ignore encore l’identité. Avec l’aide de Contini et de Xavier Margairaz – nouveau Talent manager du club –, Thurre devra contribuer à dénicher les pions essentiels qui font encore défaut sur l’échiquier lausannois.

Un programme chargé

Après une première semaine d’entraînement, le LS prendra la direction de Verbier ce dimanche pour un stage de quatre jours en altitude. D’ici au coup d’envoi de la saison, quatre matches amicaux ont été programmés. À savoir le vendredi 29 juin contre Xamax, le samedi 7 juillet face au FC Sion, le mercredi 11 contre Nantes (une affiche à confirmer). Le samedi 14 enfin, un dernier rendez-vous est prévu face au PSV Eindhoven. (nxp)

24heures, François Ruffieux

https://www.24heures.ch/sports/ls/tuiliere-devra-inauguree-super-league/story/15102896

LsLover

Date d'inscription : 26/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par TKP le Ven 29 Juin - 9:01

Genre d'article inutile et idiot. Bon les journalistes doivent bien faire du papier pour gagner leur vie........

TKP

Date d'inscription : 27/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LsLover le Lun 2 Juil - 14:08

Zeqiri est nommé dans la liste des 100 joueurs pour le Golden Boy (comparable à un Ballon d'or pour les jeunes). À noter qu'il n'y a que 2 Suisses dans cette liste et que le second n'est nul autre que Lotomba.
http://www.tuttosport.com/sondaggi/calcio/golden-boy/2018/06/30-44835697/vota_il_golden_boy_2018_scegli_il_tuo_preferito/

LsLover

Date d'inscription : 26/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par dudu le Lun 9 Juil - 9:44

avatar
dudu

Localisation : Cossonay
Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par TKP le Lun 9 Juil - 9:49

Nicolas Jaquier et d'autres vont sauver leur peau...........Honteux ces mecs qui se disent journalistes.........fouille-merde oui, journaliste non !

TKP

Date d'inscription : 27/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 37 sur 39 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum