Les articles de presse (pas de commentaire !)

Page 33 sur 36 Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34, 35, 36  Suivant

Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LKK le Lun 5 Mar - 10:44

Merci Blue Ralph pour ton beau papier et bon retour à la Pontaise.

Marrant, mon premier match qui a fait naitre la passion était également ce fameux 3-2 contre Servette avec un bloc entier de fans de la Fiorentina qui allumaient fumigène sur fumigène devant tout les patrons de pizzerias lausannoise et supporters lambdas qui se gargarisaient de ce qu'ils voyaient.

Du coup, l'article ci dessous devrait réveiller quelques bons souvenirs. Je l'avais raté à l'époque.
https://www.letemps.ch/sport/1987-lautomne-fou-football-suisse

Je nous souhaite de beaux moments à venir et d'autres matches telle ce LS-SFC pour donner le virus aux jeunes de 13 ans d'aujourd'hui.

LKK

Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par kok9 le Mar 6 Mar - 23:35

Cabral pour trois mois au LS, un deal qui interpelle https://www.24heures.ch/29769487

kok9

Date d'inscription : 29/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Shogun le Mer 7 Mar - 8:35

kok9 a écrit:Cabral pour trois mois au LS, un deal qui interpelle https://www.24heures.ch/29769487

Tu pourrais copier-coller l'article silteuplait ? Parce que sans abonnement, on ne peut plus lire aucun article ou presque du 24 Heures.

Shogun

Date d'inscription : 21/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par kok9 le Mer 7 Mar - 9:39

François Ruffieux


Cabral est de retour dans le football, à la faveur d’une proposition faite par le Lausanne-Sport. Formé au club, le milieu de terrain a signé un contrat de trois mois, avec une option pour la suite. À vrai dire, la nouvelle surprend, dans la mesure où le joueur de 29 ans n’a pas disputé une «vraie» saison depuis… 2013 et son départ du FC Bâle.

Dès lors, comment comprendre l’engagement d’un garçon qui s’est perdu depuis si longtemps? «C’est un enfant de la maison qui revient à la maison», image Pablo Iglesias, le directeur sportif du LS. Mais si on laisse de côté l’aspect sentimental, quelles motivations sportives peut-on vraiment trouver? «Cabral possède un profil, une mentalité de battant et un âge intéressant en termes d’expérience, note Iglesias. Il a pris contact. Nous avons longuement échangé. Et le deal est simple: il a devant lui quelques semaines pour être fit et répondre à la moindre sollicitation du coach. Il a connu une première vie sportive couronnée de succès (ndlr: notamment cinq titres de champion de Suisse avec Bâle). Et aujourd’hui il a une dalle sans nom. Il y avait trop de coïncidences positives. Alors pourquoi ne pas essayer?»

De galère en galère

Parti de Lausanne à l’été 2007, Cabral a connu ses meilleures années sous le maillot du FC Bâle, de 2007 à 2013, avec plusieurs participations à la Ligue des champions. Durant cette période, le Vaudois (originaire du Cap-Vert) a su s’imposer en ligne médiane dans la meilleure équipe du pays.

C’est ensuite que la situation s’est gâtée. Que le parcours s’est compliqué. Que ce soit en Angleterre (Sunderland), en Italie (Genoa), voire au FC Zurich, Cabral n’a plus jamais affiché la moindre régularité. Ni le même impact dans le jeu. De galère en galère, il s’est retrouvé dans la marge. Au printemps 2017, Le Mont (Challenge League) lui a offert une pige qui n’a convaincu personne. Sans club depuis l’été dernier, le joueur a perdu pas mal d’illusions en chemin. Aujourd’hui, il a la chance de se voir offrir cette opportunité par un club de Super League. Reste à savoir combien de temps lui sera nécessaire pour retrouver une forme acceptable pour un professionnel.

«Le pari est plus pour lui que pour nous, estime Pablo Iglesias. Mais je crois qu’il mérite d’être tenté. Cabral a une revanche à prendre. Nous lui donnons cette possibilité.» Il ne faut pas s’attendre à le voir jouer rapidement en Super League. Son intégration se fera notamment par quelques matches avec le Team Vaud, en 1re ligue. Les cartes sont entre les mains du joueur. À lui de voir comment il entend les utiliser.

(24 heures)

kok9

Date d'inscription : 29/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Shogun le Mer 7 Mar - 9:46

@kok9 : Merci beaucoup !

Shogun

Date d'inscription : 21/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Blue Rojev le Jeu 8 Mar - 17:45

je ne sais pas peut être il voulait à GCZ pour l'argent je ne sais pas ?! clin d'oeil

Blue Rojev

Date d'inscription : 07/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par kok9 le Ven 9 Mar - 20:16


In 24H
François Ruffieux

Le Lausanne-Sport retrouve la Pontaise pour deux rencontres à domicile, samedi contre Saint-Gall (19 h), puis mercredi en séance de rattrapage, face au FC Bâle (18 h 45). Quel visage le LS sera-t-il en mesure d’offrir, une semaine après le «blindage» du Letzigrund face à Grasshopper (0-0)? La réponse à cette question tourne essentiellement autour de la notion d’équilibre, celui entre les vertus défensives et les capacités offensives. Or, en ce début d’année 2018, il apparaît que l’équipe lausannoise ne parvient pas à proposer les deux volets de ce qui serait un programme complet, autrement dit un match plein.

Fabio Celestini le sent bien. Il dit: «Lorsqu’une équipe accueille cinq nouveaux joueurs, elle doit les intégrer. Cela passe par quelques bonnes performances, et par une victoire. C’est le cas chez nous, mais aussi au FC Bâle par exemple. On venait de prendre 9 buts en trois matches, surtout sur de grossières erreurs individuelles. Et lorsque tu te retrouves avec une ou deux longueurs de retard après quelques minutes seulement, il est sûr que ça n’aide jamais pour la confiance. Dès lors, tout le monde avait besoin d’un objectif clair. Et on a vu sur la pelouse de GC que les joueurs, peut-être inconsciemment, voyant qu’ils n’arrivaient pas vraiment à attaquer, ont choisi le plan B, en se disant qu’il fallait alors défendre ce point.»

Le spectacle n’a donc pas été folichon, vu des tribunes, et sans doute vu du banc. L’entraîneur du LS l’admet volontiers. «Oui, j’ai souffert en regardant ce match. Pas parce que les joueurs ne faisaient pas ce que le coach leur avait demandé, mais surtout parce que je sais qu’ils sont capables de proposer autre chose. J’aimerais me régaler, eux aussi sans doute. Mais la confiance n’était pas au plus haut. Alors il faut parfois accepter qu’il ne soit pas possible de jouer comme on en a envie. Et si on ne parvient pas à gagner un match, au moins convient-il de ne pas le perdre.»

Une bonne base

Celestini ne renie ni ses principes ni son envie de ballon, mais il les adapte à la situation du moment, celle d’un LS qui s’exprime avec peine. Pour des questions de rendement individuel, d’élan collectif qui ne se fait pas, et pour mille autres détails qui peuvent contribuer à faire pencher la balance du bon côté… ou non. «L’entraîneur est là pour donner aux joueurs les instruments et les paroles qui vont les aider, note encore Fabio Celestini. C’est ce qu’on a essayé de faire cette semaine. Ce premier point obtenu en 2018 représente une bonne base. Nous espérons maintenant franchir un palier.» Autrement dit faire un peu plus devant, sans se fragiliser derrière. Question d’équilibre, on y revient.

Face à Saint-Gall, le LS se trouve dans un trend positif cette saison, avec un nul à domicile (3-3) et un large succès en Suisse orientale (4-0). Signe, peut-être, que cette rencontre est susceptible d’être vivante, incertaine, intéressante. «Les Saint-Gallois possèdent un bon potentiel offensif, note Celestini. Ils marquent pas mal de buts, mais ils en prennent aussi.» De quoi inciter le LS à tenter le match plein? À voir.

Le gel, l’eau, l’herbe enfin
Cela faisait 13 jours qu’ils ne s’étaient plus entraînés sur l’herbe. Vendredi, à la faveur d’un répit météo, ils ont pu travailler au Bois-Gentil, sur un terrain à peu près acceptable. «Tout le monde est heureux de sentir le gazon naturel et la terre. Cela fait partie du foot», souligne Fabio Celestini. Ces dernières semaines, le gel – qui avait valu au match LS - Bâle, le 24 février, d’être reporté –, puis la neige, et enfin de grandes quantités d’eau ont contraint les Lausannois à jongler en permanence avec les terrains.

Quant à celui de la Pontaise, il avait bien meilleure mine vendredi en milieu de journée. Deux jours plus tôt, il ressemblait encore à une véritable piscine. Mais le dégel du sol a permis à l’eau de s’évacuer progressivement. Certes, il restait spongieux, mais il était devenu praticable. Ainsi, à moins de grosses pluies samedi, ce qui n’est pas prévu, ce match pourra se dérouler. Premier rendez-vous d’une série de trois en neuf jours, avec LS - Bâle mercredi, puis le voyage à Thoune, dimanche 18.

(24 heures)




kok9

Date d'inscription : 29/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par kok9 le Sam 10 Mar - 23:30

Le LS a touché le fond https://www.24heures.ch/11902967

kok9

Date d'inscription : 29/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par kok9 le Dim 11 Mar - 15:29

Celestini: «On ne peut pas commencer nos matches à 0-2» https://www.lematin.ch/23631645

kok9

Date d'inscription : 29/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LsLover le Dim 11 Mar - 22:11


LsLover

Date d'inscription : 26/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LsLover le Lun 12 Mar - 15:44

Fringer sur le jeu du LS contre Saint-Gall "Lausanne joue un match typiquement welsche"
https://www.lematin.ch/sports/football/mentalite-suisse-94/story/26891602

Réaction de Pasche sur Twitter : "Avec sa réaction, M.Fringer nous dévoile toutes ses immenses compétences de consultant et ses fines capacités d’analyse technico-tactiques #mercirolfi#lourdeur" https://twitter.com/AlexandrePasch3/status/973179704118267904

LsLover

Date d'inscription : 26/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par kok9 le Lun 12 Mar - 22:48

André Boschetti 24H


Samedi soir, le maigre public présent à la Pontaise a quitté le stade la tête basse et avec des idées noires difficiles à évacuer. Les quelques sifflets qui avaient accompagné la sortie des joueurs à la mi-temps ont, au fil des minutes, fait place à une profonde inquiétude.

Les plus lucides du carré d’habitués s’étaient rendu compte, il y a un mois déjà, que les espoirs de voir le Lausanne-Sport retrouver l’Europe après huit ans d’attente relevaient de l’utopie. Un retour sur terre qu’ils ont accepté sans problème, malgré les promesses liées à l’arrivée d’un nouveau propriétaire à la fois riche et ambitieux – Ineos – ainsi qu’à une campagne de transferts… onéreuse. Aujourd’hui, leur crainte légitime est de voir leur équipe quitter la Super League en mai prochain. «Ce scénario catastrophe est malheureusement devenu envisageable, estime Gabet Chapuisat. Cela dit, je reste encore persuadé que cette équipe a les moyens de faire bien mieux que ce qu’elle propose depuis février.»

«Chercher à pratiquer un beau football est une chose louable, mais aujourd’hui c’est surtout de points dont a besoin le LS»
Un avis que partage Alain Joseph, un ancien président-propriétaire qui souffre avec un LS auquel il reste très attaché. «Si on regarde le classement, il y a effectivement de quoi être inquiet. Mais, pour avoir déjà vécu ce genre de situation ces deux dernières années, je me dis que, cette fois encore, ce groupe que je connais bien a les moyens de se sortir de cette mauvaise passe. Il y a dans ce club assez de gens capables pour rester optimiste.» Pourtant, avec ces défaites qui se succèdent et un niveau de confiance au plus bas, la tâche s’annonce bien compliquée. «D’autant plus que le LS connaît de gros soucis défensifs, continue Gabet Chapuisat. Je ne comprends pas pourquoi un défenseur central d’expérience, capable de bonifier ce secteur capital, n’a pas été engagé durant la trêve hivernale.»

Régulièrement présent dans les tribunes de la Pontaise, Pierre-André Schürmann partage ce constat. «Il me semblait pourtant que la priorité lors du récent mercato était de trouver un défenseur central. Cela n’a malheureusement pas été fait. Maintenant, continue l’ancien entraîneur du LS, il ne faut pas non plus tout peindre en noir. Lors de la première partie de championnat, cette équipe a quand même montré de belles choses.»

Un blocage mental?

D’accord, mais comment réussir à sortir de cette spirale négative dans laquelle sont englués des joueurs en panne totale de confiance? «Un problème psychologique?, s’interroge Gabet Chapuisat. C’est une mauvaise excuse à laquelle je ne crois pas une seconde! Je suis très étonné quand j’entends Fabio Celestini dire que ses joueurs travaillent très bien la semaine mais qu’il ne les reconnaît pas le week-end. Ou alors il y a un gros souci. Pour moi, l’entraînement et les matches sont deux choses différentes. Le boulot d’un entraîneur est de préparer au mieux ses joueurs afin qu’ils soient prêts le jour J. Et si tel n’est pas le cas, ou le travail n’a pas été bien fait, ou les joueurs ne sont pas de vrais compétiteurs. Et il y a alors un vrai gros problème…»

Dans ce contexte très délicat, le LS a, cette semaine, deux échéances – contre Bâle puis à Thoune – a priori idéales pour refaire surface, selon le consultant de Teleclub. «Mercredi, les Lausannois n’auront strictement rien à perdre car personne n’attend d’eux qu’ils battent des Bâlois qui ont dominé la Super League ces huit dernières années. Mais le LS aura l’avantage d’avoir face à lui un adversaire en grande difficulté. Après sa défaite à Lucerne, Bâle sait désormais qu’il ne conservera pas son titre. Une situation nouvelle pour les Rhénans. Lausanne devra impérativement en profiter. À mon avis, une victoire pourrait provoquer le déclic tant attendu.»

Mais pour l’emporter, même face à ce FCB moribond, le Lausanne-Sport doit d’abord se remettre sérieusement en question. «Il faut maintenant que les joueurs prennent conscience de la précarité de la situation, assure Pierre-André Schürmann. Dans ces circonstances, le travail, la solidarité et l’orgueil sont des qualités indispensables. Sans cela, la mission maintien risque de se compliquer davantage encore.»

Une semaine décisive?

Pour Gabet Chapuisat, ces cinq prochains jours seront ceux de la vérité pour le LS et Fabio Celestini. «Chercher à pratiquer un beau football est une chose louable, mais aujourd’hui, c’est surtout de points dont a besoin le Lausanne-Sport, insiste l’ancien entraîneur. Et si ces points n’arrivent pas rapidement, Ineos a les moyens, contrairement à Alain Joseph, de faire une petite révolution de palais. Les nouveaux propriétaires ne sont pas connus pour avoir beaucoup de patience…»

(24 heures

kok9

Date d'inscription : 29/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LsLover le Ven 6 Avr - 21:11

«Le Lausanne-Sport m’a donné cette chance que GC m’avait toujours refusée» Noah Loosli
https://www.24heures.ch/sports/ls/lausannesport-m-donne-chance-gc-mavait-toujours-refusee/story/11068130

LsLover

Date d'inscription : 26/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par TKP le Lun 9 Avr - 17:47

Bon les analyses du Torchon Orange.......non merci !

TKP

Date d'inscription : 27/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par dudu le Lun 9 Avr - 19:03

«Ineos n’a aucune envie de se retrouver en Challenge League»
FootballDirecteur sportif du LS, Pablo Iglesias revient sur la situation de l’équipe après l’inquiétant revers de dimanche, face au FC Sion.

L’inquiétude est de retour. Alors que huit matches restent au programme de cette saison de Super League, le Lausanne-Sport donne l’image d’une équipe plus du tout sûre de sa force et de ses convictions, autrement dit fragilisée. Heureusement pour elle, d’autres partagent les tourments d’une fin d’exercice qui s’annonce incertaine, périlleuse. Même s’ils retrouvent des couleurs, Thoune et Sion savent qu’ils devront se battre jusqu’au bout, tout comme Lugano – l’entraîneur Pierluigi Tami pourrait être remplacé dans les prochaines heures – ou encore le Grasshopper d’un Murat Yakin dans la tourmente.

Après deux rencontres à domicile plutôt navrantes pour ce qui est du jeu proposé, le LS doit impérativement se ressaisir. Mais en a-t-il les moyens? Et comment en est-il arrivé là? Directeur sportif depuis le 1er février, Pablo Iglesias n’est bien entendu pas responsable de tous les maux qui affectent présentement l’équipe vaudoise. Son travail à la Pontaise ne fait que débuter. Et les dossiers ouverts sont nombreux. Comme cette semaine, par exemple, avec l’audition des candidats pour le poste de directeur technique du Team Vaud (succession de Marc Hottiger). Iglesias a toutefois accepté de réagir aux quatre thèmes que nous lui avons soumis.

En préambule, il a tenu à préciser ceci: «Où que tu sois, la reprise d’un club en cours de saison est toujours délicate, avec ce mélange entre les anciennes habitudes et les idées nouvelles des gens qui arrivent. Jusque-là, Ineos (Ndlr: propriétaire du club depuis la mi-novembre 2017) a répondu aux demandes formulées, notamment par l’entraîneur. Mais intégrer cinq joueurs dans une équipe (Rapp, Zidane, Loosli, Schmid et Fransson) demande du temps. D’autant plus dans une culture de jeu particulière.» Le problème, c’est que ce temps est compté. Au soir du 19 mai, soit dans six semaines, tout sera dit. On ne parle pas encore tout à fait de situation d’urgence, mais on s’en approche.

L’équipe souffre d’un manque d’expérience. Le club s’est trompé dans son recrutement hivernal.

«Je ne crois pas. Nous sommes unanimes pour dire que les joueurs qui sont arrivés représentent une plus-value sur le plan qualitatif. Cela dit, il faut bien constater que, pour le moment, ils n’arrivent pas à transcrire en match ce qu’ils sont capables de faire à l’entraînement. Quant à l’expérience de ce groupe, nous l’avons comparée avec celle des autres effectifs. En termes de cumul des matches joués en Super League, nous sommes clairement en 10e position. Seuls quatre joueurs ont disputé plus de 100 matches à ce niveau. À Bâle, par exemple, ils sont douze à compter entre 201 et 327 matches. Ce genre de statistiques peut expliquer, en partie du moins, le manque de régularité dans les performances, ou encore l’absence de véritable leadership. Ce qui ne doit empêcher de créer une bonne dynamique de groupe. Mais elle manque aujourd’hui.»

Attendu comme un buteur providentiel, Rapp déçoit.

«Il y a beaucoup d’attente sur un joueur comme lui, surtout un attaquant. À Thoune, il évoluait dans un contexte très particulier. C’est un garçon intelligent. Il travaille fort. Et il sait bien sûr qu’il peut faire mieux.»

Il ne fallait pas laisser partir Campo aussi vite.

«Je n’étais pas là. Mais ce que je sais, c’est qu’il voulait absolument retourner au FC Bâle. Son père a beaucoup insisté pour cela. Je trouve cela étonnant, sachant la place qui était la sienne au LS et le peu de temps de jeu qu’il pouvait espérer dans le club rhénan.»

Celestini est aujourd’hui un entraîneur en danger.

«L’entraîneur n’a pas besoin qu’on se pose la question. Des questions, il s’en pose lui-même 10 000. Sur les plans technique et tactique, Celestini (sous contrat jusqu’en juin 2019) fait partie des meilleurs du pays. En termes d’engagement et de professionnalisme, il a des exigences élevées. Peut-être doit-il s’adapter à un football qui, dans la situation d’aujourd’hui, demande d’abord que l’on gagne. Depuis quelque temps, il donne moins d’infos et plus de liberté aux joueurs. S’ils suivent, nous nous en sortirons. Mais il faut être clair: Ineos n’a aucune envie de se retrouver en Challenge League. S’il doit y avoir discussion au sujet du coach, elle aura lieu. Dimanche, il y avait 8500 spectateurs et nous avons dû refuser du monde à la Pontaise. Ce qui m’a le plus ennuyé, c’est que nous n’avons pas su répondre à cette attente en donnant à ce public l’occasion de s’enflammer. Or, c’est justement vers quoi l’on va tendre en entrant dans le nouveau stade.» (nxp)
avatar
dudu

Localisation : Cossonay
Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 33 sur 36 Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34, 35, 36  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum