Les articles de presse (pas de commentaire !)

Page 4 sur 29 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 16 ... 29  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Badeafan le Lun 24 Fév - 17:30


Badeafan

Date d'inscription : 27/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LKK le Lun 3 Mar - 0:10

Simplement «abasourdis» par autant de médiocrité

Le LS a livré samedi un pauvre match, comme le concède le staff technique. Et surtout laissé filer Aarau, adversaire direct contre la relégation

Les vérités sont parfois bien fragiles. Le LS l’a rappelé avec une acuité toute particulière. Alors qu’on soulignait avec plaisir le regain de forme de l’équipe en 2014, alors qu’on croyait que l’amélioration qualitative constatée – concrétisée par deux victoires et 9 buts marqués en 4 matches – laissait augurer une intéressante série positive, tout s’est écroulé le temps d’un match d’une médiocrité rare, assorti d’une défaite face à un adversaire direct dans la lutte contre la relégation. Non pas un simple revers que les circonstances d’un soir ont favorisé, mais une sorte de renoncement à tout ce qui avait été bien fait ces derniers temps.

«On ne s’explique pas le comportement de l’équipe, soulignait l’entraîneur Henri Atamaniuk au terme de la rencontre. Les joueurs ne se rendent pas compte. C’est ce que leur a dit Marco Simone au vestiaire. On a constaté de la suffisance, à moins que ne ce soit simplement un manque de personnalité. Nous sommes abasourdis par ce que nous venons de voir. » A la fois fâché et déçu, l’Italien a renoncé à se présenter devant la presse.

On l’a retrouvé dimanche au téléphone. «Il est parfois difficile d’obtenir des réponses satisfaisantes, notait Marco Simone après une longue discussion d’équipe. En m’attardant sur l’âge des joueurs, je me suis aperçu, par exemple, qu’il y avait 38 ans d’écart entre ceux alignés par le LS et ceux d’Aarau; ça fait beaucoup, en termes d’expérience, pour un match aussi important. Cela n’explique bien sûr pas tout, mais ça peut compter. » Le directeur technique privilégiait ainsi la thèse de l’accident, «même s’il arrive au pire moment».

«On a été poussifs dans le jeu. Il n’y avait pas d’appels dans la profondeur. On n’a rien su développer de bien», constatait pour sa part Yannis Tafer, l’un des joueurs pourtant les plus en vue ces dernières semaines. Premier indice de cette stabilité nouvelle, le onze de départ était identique à celui du week-end précédent, lors de la victoire face à Saint-Gall (3-0). A la différence près qu’on s’est très vite rendu compte que rien ne fonctionnait cette fois-ci, qu’aucune fluidité n’existait, et que, par conséquent, il serait compliqué d’inquiéter un adversaire par ailleurs pugnace et solidement campé sur ses bases.

Le tout apparaissait donc à la fois confus et faible techniquement, sur un terrain il est vrai en piteux état. Hormis un bon tir de Feindouno (30e), le gardien allemand d’Aarau n’avait pas grand-chose à redouter. Quant à l’espoir d’une seconde période plus enlevée, il s’est très vite évanoui puisque c’est justement dans ces premières minutes après le thé que les Argoviens ont fourni leur effort… et fait la différence.

Pour le meilleur moment de la soirée, concrétisé par un geste de classe signé Andrist. Amortie poitrine, coup du sombrero et volée du pied gauche, superbe!

Et Feindouno? Ce qui s’est passé ensuite mérite qu’on s’y attarde. A la 55e minute, Feindouno est sorti. Etait-il blessé? Apparemment pas. Alors quoi? Au moment où le staff technique du LS modifiait ses batteries, l’apport de Feindouno – auquel il était reproché une position trop basse, trop loin des attaquants – aurait pu faire cette différence attendue. Il n’y avait de toute façon tellement rien que l’idée de s’en remettre à un artiste ne semblait pas saugrenue. Même si celle de replacer Tafer dans une position d’animateur n’était, en soi, pas mauvaise.

Bref, Lausanne a eu beau retourner le problème dans tous les sens, rien n’y a fait. Une volée de Facchinetti dans un angle impossible (67e), deux possibilités pour Vukusic (73e et 78e), c’était trop peu, en ce triste samedi, pour trouver la clé du cadenas argovien.

Lausanne - Aarau 0-1 (0-0) La Pontaise. 3050 spectateurs. Arbitre:M. Graf. But:50e Andrist 0-1. LS:Antonio; Banana, Mevlja, De Pierro; Tafer, Ekeng (65e Ming), Feindouno (55e Feltscher), Plessis, Facchinetti (78e Coly); Ravet, Vukusic. Aarau:Unnerstall; Nganga, Bulvitis, Garat, Jaggy; Andrist (75e Gygax), Bürki, Ionita; Hallenius (46e Senger), Lüscher (91e Jäckle), Radice. Notes:Lausanne sans Fickentscher, Gabri, Barroca (blessés). Avertissements:16e Lüscher, 61e Garat, 72e Vukusic, 85e Coly, 90e Banana.


www.24heures.ch/





LKK

Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Lessing le Jeu 6 Mar - 16:46

Extrait d'une interview de CC sur footvaud.ch :


D'où votre réflexion quant à l'Olympique des Alpes? Il peut toujours exister ce grand club romand?



Il faut être réaliste: dans notre culture fédéraliste, on ne peut pas avoir un grand club romand pour l'instant. Aujourd'hui, en Super League, il y a de la place pour deux clubs, sans doute. Mais nous, à Sion, on est en sur-régime. C'est combien d'habitants, Yverdon?



Un peu comme Sion...



Voilà. Aujourd'hui, si on devait avoir deux grands clubs romands, ce seraient Lausanne et Genève. Bon, on n'y est pas encore. Mais avoir 2 ou 3 bons clubs romands, ce devrait être possible.



Mais la fusion avec Lausanne, qui a été évoquée dans la presse, vous y croyez vraiment? C'est un sujet de réflexion chez vous ces temps?



Il y a deux manières de fusionner. La première, c'est quand tu t'entends, la deuxième c'est quand un des deux fait faillite.



Vous voulez dire quoi?



Rien de plus que ce que j'ai dit. Ce que j'essaie de t'expliquer, c'est que le monde change et que tu dois t'adapter. Ca sert à quoi de se dire qu'il y a 20 ans, c'était comme ça? Aujourd'hui, la réalité elle est là: tu ne peux plus tenir avec le système de formation actuel, et tu ne peux rien y changer. Mais ça ne veut de loin pas dire qu'il n'y a plus de foot. Mais ce qui est sûr, c'est que tu auras d'un côté l'élite, et de l'autre le football de base, qui sera le volet "social".


Lessing

Localisation :
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par elchattardo le Jeu 6 Mar - 18:38


Comme quoi, investir dans la formation n'est pas forcément un poste de dépenses inutile. Il faut juste éviter de faire les choses à moitié. Quand on investit, il faut le faire à fond. Ca passe ou ça casse, mais personne n'ira nous blâmer d'avoir voulu tenter une politique de formation ambitieuse.

elchattardo

Date d'inscription : 06/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par bonzai le Jeu 6 Mar - 20:11

elchattardo a écrit:

Comme quoi, investir dans la formation n'est pas forcément un poste de dépenses inutile. Il faut juste éviter de faire les choses à moitié. Quand on investit, il faut le faire à fond. Ca passe ou ça casse, mais personne n'ira nous blâmer d'avoir voulu tenter une politique de formation ambitieuse.

+100000

bonzai

Date d'inscription : 03/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LKK le Lun 17 Mar - 0:18

Un dernier but qui relève de la faute professionnelle

Le LS inscrit le 2-1 à la 93eminute. Puis concède l’égalisation. Rageant et vraiment trop bête

«Meeerde!» Un immense cri du cœur fait vibrer les entrailles de la Stockhorn Arena. Celui des joueurs du LS sur le chemin du retour aux vestiaires. La rencontre s’est en effet jouée en une poignée de secondes, entre la 93e et la 94e et ultime minute du temps additionnel. Lorsque Chakhsi a inscrit le 2-1 d’un magnifique coup de tête (coup de coin de Tafer), les Vaudois pensaient avoir gagné. Mais sur l’engagement, ils n’étaient plus tout à fait là. Et Thoune en a profité: long ballon, remise devant le but (premier duel perdu) et Marco Schneuwly qui brûle la politesse à Banana (second duel perdu). C’est alors 2-2, coup de sifflet final et grosse frustration. «On fait le plus dur en marquant le 2-1. Mais ce but nous sort du match, la concentration n’est plus là. En plus, nous étions en supériorité numérique(ndlr: le Thounois Reinmann avait écopé d’un 2e jaune à la 91e). Dans ces circonstances, et vu notre situation dans ce championnat, il s’agit presque d’une faute professionnelle. »

Le propos de Yoric Ravet n’est pas excessif. A-t-on le droit de laisser filer ainsi les trois points alors qu’on en a tant besoin? Poser la question c’est y répondre. D’autant qu’une semaine plus tôt, à Zurich, les Lausannois avaient déjà encaissé un but synonyme de défaite (2-1) à la 92e minute. Cela fait évidemment beaucoup. Peut-être trop. Reste qu’à Thoune, sur un terrain synthétique où ils n’étaient jamais apparus très à l’aise, les hommes de Marco Simone et Henri Atamaniuk ont plutôt laissé une bonne impression. Le fait d’avoir composé un triangle médian plus technique et dynamique (avec Ravet et Tafer autour de Ekeng) a sans doute contribué à la bonne tenue collective. Si les Bernois sont en général redoutables à domicile, c’est qu’ils ont développé des automatismes propres à cette surface, avec un jeu souvent court, au ras du sol, et des attaques à la fois soudaines et directes. Mais samedi, ils ont trouvé devant eux un adversaire solide sur ses bases et assez prompt à se projeter vers l’avant.

Ainsi, les occasions se sont équitablement réparties, avec d’abord quelques frappes de chaque côté - Vukusic deux fois pour le LS, Wittwer pour Thoune, avec un bon arrêt de Barroca, dont c’était la première titularisation -, puis des buts.

Un but litigieux Sur l’ouverture du score, Ekeng est venu mettre sa tête sur un coup de coin du très bon Ravet. L’égalisation bernoise est plus que douteuse puisque Marco Schneuwly s’est aidé du bras pour une réussite qui n’aurait pas dû être accordée (c’est finalement Banana, posté devant la ligne, qui a accompagné le ballon dans les filets). Plus animée, plus ostensiblement tournée vers l’offensive, la seconde période s’est révélée plus intéressante. Avec ce final un peu fou, malheureusement pas totalement maîtrisé par le LS. «Dans le foot, il n’y a pas beaucoup de vérités, si ce n’est le score», constatait Henri Atamaniuk, une fois encore déçu. «On a évidemment de gros regrets», ponctuait Yoric Ravet. Si certains nuls sont parfois bons à prendre, celui-ci ne faisait les affaires d’aucune des deux équipes.

Pour Thoune, qui conserve l’espoir d’accrocher une place européenne, la soirée n’a pas été très convaincante. «Même s’il est dernier du classement, le LS n’est jamais facile à jouer, relevait Urs Fischer, l’entraîneur des Bernois. Pour nous, ce résultat est bien sûr chanceux si l’on considère les circonstances de la fin du match. Mais sur l’ensemble, j’estime qu’il correspond au mérite des deux formations. » Il n’en demeure pas moins qu’à force de voir ainsi les points s’envoler, le LS n’arrange guère ses affaires. La possibilité d’aligner quelques victoires devient nécessité absolue. En commençant dimanche à la Pontaise, face à Lucerne.

Thoune - Lausanne 2-2 (0-1)Stockhorn Arena.4717 spect.Arbitre:M. Bieri.Buts:37e Ekeng 0-1. 57e Banana (contre son camp) 1-1. 93e Chakhsi 1-2. 94e Marco Schneuwly 2-2.Thoune:Faivre; Lüthi, Reinmann, Sulmoni, Schirinzi; Siegfried, Zuffi; Wittwer (80e Cassio), Christian Schneuwly, Nikci (69e Ferreira); Marco Schneuwly.Lausanne:Barroca; Baanna, Mevlja, Sonnerat; Chakhsi, Tafer, Ekeng, Ravet, Facchinetti; Dessarzin (58e Coly/94e Custodio), Vukusic.Notes:Thoune sans Hediger, Sanogo, Sadik ni Bättig (blessés), Lausanne sans Plessis (suspendu), Yang, De Pierro, Fickentscher, Gabri (blessés) ni Rolf Feltscher (pas convoqué).Avertissements:54e Reinmann. 66e Lüthi. 77e Christian Schneuwly.Expulsion:92e Reinmann (2e avertissement).


www.24heures.ch/






LKK

Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par kok9 le Lun 17 Mar - 22:43

Sympa (le texte, pas les exploits du LS)

kok9

Date d'inscription : 29/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par stefvs10 le Mar 18 Mar - 7:20

Y a pas que du faux mais on aurais pue aussi dire que carton rouge c est les pires article de bistrot qui valent pas un clou . On dirais des gags de cantloup

stefvs10

Date d'inscription : 17/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Badeafan le Mar 18 Mar - 10:39

Puisqu'il ne faut pas compter sur notre site et surtout pas sur notre président pour les relations et les rencontres entre direction et supporters :

http://www.footvaud.ch/index.php?id=335

Badeafan

Date d'inscription : 27/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Tondu le Jeu 20 Mar - 21:48

Badeafan a écrit:Puisqu'il ne faut pas compter sur notre site et surtout pas sur notre président pour les relations et les rencontres entre direction et supporters :

http://www.footvaud.ch/index.php?id=335

Pourquoi tu critiques le site aussi ? C'est ton pote qui doit être content.
avatar
Tondu

Date d'inscription : 05/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Badeafan le Ven 21 Mar - 11:55

En fait ma remarque venait du fait qu'il soit quasi le seul à écrire pour le site - avec Patrick Margairaz pour les résumés de matches - et que s'il n'a pas le temps, ayant aussi un boulot à côté qui lui prend beaucoup de temps, il n'y a personne, mais vraiment personne pour écrire des news. Et c'est ça, que je trouve juste hallucinant pour un club censé être pro.

[quote="Tondu

Pourquoi tu critiques le site aussi ? C'est ton pote qui doit être content.[/quote]

Badeafan

Date d'inscription : 27/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LKK le Sam 22 Mar - 5:37

Les résultats n’affectent pas trop les sponsors du LS

Sondage auprès des partenaires du club avant la venue de Lucerne, dimanche à la Pontaise

Les joueurs font grise mine et le public ne cache pas sa déception. La saison du Lausanne-Sport ne ressemble pas à celle qu’on pouvait espérer. Un nouveau maintien en Super League devient de plus en plus aléatoire. Comment les sponsors, soutiens essentiels pour le club, vivent-ils ce parcours chaotique? Les mauvais résultats péjorent-ils la relation entre partenaires? Alors que le LS reçoit demain le FC Lucerne, nous avons posé ces questions à Alain Joseph, président du club, ainsi qu’à plusieurs sociétés présentes soit sur l’équipement, soit dans l’enceinte de la Pontaise.

«Les résultats de la première équipe ont peu d’impact négatif sur nos partenaires, estime Alain Joseph. Ceux-ci sont souvent présents depuis longtemps et une relation de confiance s’est créée. Nous nous rencontrons formellement deux fois l’an pour expliquer notre projet. Nous avons certes commis des erreurs ces derniers mois, mais nous avons une certaine ligne. Jusque-là, nous n’avons pas essuyé de reproches. Je crois qu’ils comprennent la difficulté de diriger un club comme le LS. Pour moi, c’est une forme de reconnaissance pour le travail effectué depuis bientôt sept ans. »

Globalement les sponsors représentent environ 30% du budget total du LS, lequel se monte à 7,5 millions de francs cette saison. En cas de relégation, il serait réduit de moitié. A ce jour, s’agissant des marques qu’on retrouve sur le maillot, les cuissettes ou les bas – BCV et SportXX en principal, mais aussi Retraites Populaires, Bertholet + Mathis, Petit Manoir ou McDonald’s –, une seule (SportXX, autrement dit Migros) s’est annoncée partante, après six ans de présence ininterrompue. Mais pour des raisons indépendantes des résultats actuels. «SportXX souhaitait augmenter la notoriété de ses magasins dans le canton. Et considère aujourd’hui que l’objectif est atteint. Je regrette ce choix, mais évidemment je le respecte», indique Alain Joseph. «Nous partageons certaines valeurs et avons ainsi fait un bout de chemin ensemble, avec une collaboration tout à fait fructueuse, assure Marc Schaefer, directeur de Migros Vaud. Le LS a été pour nous le meilleur des vecteurs. Au début de notre collaboration, moins de 60% des gens pouvaient citer notre marque. Aujourd’hui, c’est plus de 90%. »

Comment la Banque Cantonale Vaudoise vit-elle l’exercice 2013-2014 du LS? «Comme elle a vécu pendant plusieurs années la carrière de Stanislas Wawrinka, répond Christian Jacot-Descombes, responsable de la communication. Quand tout n’allait pas aussi bien que maintenant, on nous a parfois dit: C’est à ça qu’il ressemble, votre ambassadeur?» Mais nous n’avons rien changé. Nous savons qu’il existe des hauts et des bas dans un parcours sportif. Nous privilégions ainsi une certaine forme de fidélité. Qu’il s’agisse de sport ou de culture, notre soutien s’inscrit dans la durée. » A une nuance près tout de même: «Certaines données contractuelles sont modifiées en cas de relégation. Ce serait le cas également pour le LHC. »

Réponse dans la même ligne chez Retraites Populaires. «S’agiter chaque semaine n’apporterait rien de constructif à notre soutien», estime Marco Ferrara, conseiller en communication. «Nous entretenons des relations de proximité avec les dirigeants du club, poursuit-il. Le bilan se fera en toute sérénité à la fin de la saison(ndlr: avec un contrat qui se renouvelle en l’occurrence d’année en année), sachant que notre vision globale porte aussi sur la formation des jeunes, avec notre soutien à Lausanne Foot Academie et la Fondation Foot Avenir. »

Les mauvais moments Pour Raymond Knigge, patron de l’agence Interiman, qui gère l’espace «lounge» du stade, il est aussi question d’amitié dans ce deal commercial qui porte encore sur les trois prochaines saisons. «C’est ma ville et j’ai les moyens d’apporter ce soutien, assure-t-il. Et même si ce qui arrive est ennuyeux en termes d’image, même si la relégation est pour moi certaine, je ne partirai pas. A mon sens, un sponsor doit aussi être là dans les mauvais moments. » Si les soutiens n’interviennent pas, en principe, dans l’analyse strictement sportive, l’ancien joueur Knigge se permet une entorse à la règle: «J’avais un avis bien tranché à la fin de la saison dernière, précise-t-il. Nous avions la meilleure équipe depuis longtemps, mais il fallait absolument changer d’entraîneur(ndlr: autrement dit remplacer Laurent Roussey). Dommage!»

Au Petit Manoir (hostellerie à Morges, membre du groupe Boas), une certaine prudence transparaît dans les propos du patron, Patrick Henri. «Abandonner le club quand les résultats ne suivent pas, ce n’est sûrement pas une bonne idée. Un sponsor doit s’adapter, avec de nouvelles conditions en cas de relégation. » Laquelle signifierait moins de visibilité, notamment bien sûr par le biais de la télévision, qui couvre très peu la Challenge League. «Il faudra que le LS nous donne ses perspectives. Mais il est délicat d’en parler aujourd’hui. C’est encore trop tôt. »


www.24heures.ch/
Le LS avec Feindouno



«J’ai aussi vu des finales de Ligue des champions se renverser dans les dernières minutes», note Marco Simone au sujet du dénouement de Thoune (le LS menait 2-1 à la 93e, avant d’être rejoint), le week-end passé. Allusion notamment au Bayern - ManU de 1999. «C’est toujours plus facile d’expliquer les choses après. Ce qui est sûr dans notre cas, c’est que les deux buts bernois sont entachés d’irrégularités. Et là, j’ai plus de peine à comprendre. Par exemple la passivité du quatrième arbitre sur l’action du 2-2, alors qu’un joueur de Thoune est 10 mètres dans notre camp au coup d’envoi…»

Rien n’est donc épargné au LS. Une équipe lausannoise qui a passé la semaine à chercher des terrains pas trop bosselés pour s’entraîner dans de bonnes conditions. Et qui se présentera au complet (Fickentscher et Gabri exceptés), Feindouno étant à nouveau à disposition.


www.24heures.ch/






LKK

Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par PatoCojo le Sam 29 Mar - 16:19

Les SDF de la Super League (Le Matin du 29.03.2014) : https://www.dropbox.com/s/o8spffpr1br3r0n/page38.pdf

PatoCojo

Date d'inscription : 21/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par PatoCojo le Sam 29 Mar - 16:22

Au Letzigrund avec l’envie de «montrer que le LS a changé»

Marco Simone et les Lausannois défient dimanche le FCZ, meilleure équipe de Super League en 2014

Le FC Zurich et le Lausanne-Sport n’ont pas les mêmes aspirations. En revanche, les deux clubs partagent au moins une caractéristique: ils se portent beaucoup mieux en 2014 que durant la première moitié de la saison. Et dimanche, au Letzigrund, leur duel apparaît sans doute plus ouvert qu’il n’y paraît. C’est du moins ce qu’espèrent les Lausannois, qui réduiraient volontiers l’écart qui les sépare aujourd’hui du FC Sion, avant le derby du dimanche 6 avril, à la Pontaise.

Depuis la reprise, début février, le FCZ a réussi le meilleur parcours des dix formations de Super League, avec cinq victoires consécutives, puis une défaite (à Lucerne) et un nul. Mercredi, les Zurichois se sont de surcroît qualifiés pour la finale de la Coupe de Suisse en battant Thoune aux tirs au but. Une performance qui leur garantit pratiquement une présence en Coupe d’Europe la saison prochaine. Cela dit, même si une douce euphorie s’est installée sur les bords de la Limmat, cela fait tout de même trois rencontres (à Lucerne, face à Bâle puis Thoune en Coupe) que les hommes d’Urs Meier n’ont plus inscrit le moindre but.

En demi-finale de la Coupe, ils doivent même un grand merci à leur gardien, David Da Costa, auteur de plusieurs parades de classe avant d’effectuer l’arrêt décisif sur le premier penalty bernois (Christian Schneuwly). Double national, ce gardien de 27 ans rêve d’une sélection avec le Portugal pour la prochaine Coupe du monde. Sa forme du moment l’autorise à y croire. Tout comme le regain de vie constaté permet au LS d’imaginer le maintien. Il appartient à Marco Simone et son staff d’avoir réactivé un cas de figure qui semblait bien improbable à Noël.

Après huit des neuf matches au programme du 3e tour, le LS a fait mieux que sur l’ensemble des 1er et 2e tours (18 matches). Au plan statistique (10 points obtenus contre 7 seulement en 2013; 13 buts marqués en 8 matches, contre 14 en… 18 matches), mais aussi pour ce qui est proposé dans le jeu. Par intermittence en tout cas, ce qui offre une marge de progression à cette équipe lausannoise, une envie de croire qu’elle peut encore grandir un peu, ces prochaines semaines. L’aspect psychologique entre aussi en ligne de compte, avec des sauts d’intensité qui prétéritent le rendement de l’équipe. Avec deux exemples particulièrement flagrants: le non-match livré contre Aarau (défaite 1-0), puis la première mi-temps, dimanche dernier, face à Lucerne (victoire 1-0 dans les dernières minutes). «Crispée, tendue, l’équipe n’a pas joué durant les 45 minutes initiales, admet Marco Simone. Avant de livrer une très bonne seconde mi-temps, au cours de laquelle elle a montré ce qu’elle est capable de faire.» Faut-il y voir les séquelles de la frileuse ère Roussey? Ou alors simplement un manque d’assurance compréhensible chez un dernier du classement? Questions pour le psy de service.

«Il a fallu les bouger»

Mais au fait, qui est le psy au LS? «Malheureusement pour les joueurs, c’est moi, indique Marco Simone en souriant. C’est vrai qu’il a fallu les bouger à la mi-temps du match contre Lucerne. Mais quand on dit ce qu’il faut, je crois que les joueurs comprennent. En l’occurrence, je leur ai demandé de ne pas penser au classement et de se libérer. Le foot, ça se passe à 90% dans la tête. Ce groupe est jeune; il y a pas mal à faire dans ce domaine.»

Dans ce 3-5-2 que le LS maîtrise de mieux en mieux, le rôle des deux joueurs extérieurs est particulièrement important. Qu’ils se positionnent trop bas ou qu’ils s’oublient un peu trop loin de leurs bases et c’est tout l’équilibre collectif qui se trouve menacé. Au centre du dispositif, le trio Ravet-Ekeng-Tafer offre désormais une stabilité ainsi qu’une qualité technique qui permet à l’équipe de mieux se déployer offensivement. Et à Vukusic de devenir progressivement le buteur attendu. «L’équipe se réjouit de faire ce voyage à Zurich, assure Marco Simone. Ce sauvetage, on essaie de l’obtenir en passant par le jeu. Or, c’est justement à Zurich, à Berne ou à Thoune, sur des pelouses de meilleure qualité, que le LS a disputé ses meilleurs matches. Je sens les joueurs excités à l’idée de cette rencontre. Ils ont envie de montrer que le LS a changé.»

L’effectif : Hormis Fickentscher et Gabri (blessés de longue durée), aucun absent pour ce match

François Ruffieux / 24 heures du 29.03.2014

PatoCojo

Date d'inscription : 21/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Minime le Sam 29 Mar - 19:49

avatar
Minime

Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 30/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par LKK le Lun 31 Mar - 1:10

Réaliste et sûr de lui, le LS livre son match le plus accompli

Les Vaudois battent le FCZ et reviennent à 4 points de Sion, qui sera dimanche à la Pontaise

«Lausanne a livré un très gros match, aussi bien sur le plan tactique que physique. La victoire est d’autant plus belle que nous y avons mis la manière. » Auteur de deux buts magnifiques, Yoric Ravet, éreinté mais heureux, était bien placé pour souligner les mérites d’un LS qui a sans doute disputé hier son meilleur match de la saison. Le plus complet, le plus accompli en tout cas, avec une assurance, une autorité même, qu’on ne lui connaissait guère. Cette performance tombe au meilleur moment. Elle permet de revenir à quatre longueurs d’un FC Sion en mode survie, de surcroît attendu dimanche à la Pontaise. Ce derby romand aura un goût tout particulier. Et il n’est pas sûr du tout, si l’on considère les dernières performances de chacune des équipes, que les joueurs de Christian Constantin aient encore les faveurs du pronostic.

Présent au Letzigrund, après une visite à Lausanne dimanche dernier, Raimondo Ponte est devenu le suiveur le plus assidu du LS. Ce qu’a vu le coach sédunois? Une équipe qui confirme une stabilité nouvelle, laquelle se traduit par très peu de buts reçus et un nombre appréciable de buts marqués (16 lors des 9 matches du 3e tour qui vient de s’achever); une équipe travailleuse, qui semble s’épanouir désormais dans le système souhaité par le staff technique; une équipe capable de s’adapter aux circonstances lorsqu’il faut défendre un avantage, comme ce fut le cas hier. Bref, une équipe qui vit et qui, aujourd’hui, a davantage l’allure d’une formation de milieu de classement que d’un dernier de classe.

Au «Letzi», Marco Simone et Henri Atamaniuk ont d’abord modifié le cœur de leur onze (Tafer-Ekeng-Ravet), plaçant Ming dans le trio axial et décalant Tafer sur le côté, avant de le reconstituer (juste après la pause), retouchant plus radicalement encore l’équipe après le 2-0, pour la faire passer en 4-4-2, avec Mevlja et Ekeng devant la défense. On dira ainsi que les différentes retouches apportées au onze de base ont souri aux Lausannois plutôt qu’aux Zurichois. Et lorsque Urs Meier a cherché l’électrochoc en sortant simultanément deux éléments offensifs (Chikhaoui et Pedro Henrique), dès la mi-temps, la mesure est apparue bien vaine.

Trois fois un régal A l’exception de l’épisode du penalty (contact Mevlja-Etoundi, tir de Rikan sur le poteau, 55e), les Zurichois – qui restent ainsi sur quatre rencontres consécutives sans le moindre but inscrit – parurent timides en attaque. Quant au LS, il fut brillant sur les trois buts. Sur le premier, Ravet a placé une volée impeccable sur un renvoi de la défense. Sur le deuxième, service Feindouno, Tafer a contrôlé et profité du petit rebond pour placer une frappe lobée de 22 mètres. Quant au troisième, il doit beaucoup à l’art de Ravet, qui a su exploiter une situation de un contre un pour laquelle il a tous les arguments nécessaires (coup de reins, technique et audace), embarquant Teixeira avant d’armer un tir croisé et précis. Trois fois un régal.

Les vingt minutes qui restaient à jouer après le 3-0 auraient pu représenter un piège. En sous-estimant la dangerosité potentielle d’une réaction zurichoise, ou alors en reculant trop. Mais, là encore, la sortie de Vukusic et l’apparition de Feindouno – capable de garder le ballon loin des bases lausannoises et de faire jouer l’équipe, même avec peu de soutien immédiat – fut une mesure judicieuse. «Désormais, Lausanne est capable de jouer n’importe où sans craindre la défaite, soulignait l’entraîneur Henri Atamaniuk. Qu’il s’agisse de la condition physique ou de l’état d’esprit, une véritable osmose s’est créée. L’équipe est capable de maîtriser les moments chauds d’un match. »

Alors que neuf rencontres restent au programme, le LS doit capitaliser sur ces bases nouvelles. Conscient de ses possibilités, mais en évitant bien sûr de s’enflammer. «On sait d’où on vient et ce qui nous reste à faire, assurait ainsi Yoric Ravet avant de quitter Zurich. On en chie pendant la semaine, mais ces efforts trouvent maintenant récompense le week-end. Ce match nous montre qu’on peut faire de belles choses. On travaille pour sauver la place du club en Super League. » Rendez-vous dimanche, 13 h 45 à la Pontaise!

Zurich - Lausanne 0-3 (0-1)Letzigrund.7902 spectateurs. Arbitre:M. Klossner. Buts:25e Ravet 0-1. 61e Tafer 0-2. 75e Ravet 0-3.Zurich:Da Costa; Glarner (71e Sadiku), Raphael Koch, Teixeira, Benito; Buff; Schönbächler, Chiumiento, Chikhaoui (46e Rikan), Pedro Henrique (46e Etoundi); Gavranovic.Lausanne:Barroca; Banana, Mevlja, Sonnerat; Ekeng; Tafer, Ming (47e Chakhsi), Ravet, Facchinetti; Coly (56e Feindouno), Vukusic (64e Plessis).Notes:Zurich sans Philippe Koch, Kukeli, Nef, Chermiti, Brunner (blessés) ni Kecojevic (suspendu), Lausanne sans Gabri, Zambrella, Castella, Fickentscher (blessés) ni Feltscher (pas convoqué). 55e Rikan manque un penalty. 59e centre sur le poteau de Gavranovic. 84e tir sur le poteau de Tafer.Avertissements:5e Ming. 34e Glarner. 55e Mevlja. 67e Etoundi.


www.24heures.ch/






LKK

Date d'inscription : 27/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par roestigraben le Lun 31 Mar - 14:34

"Une osmose s’est aussi créée, on sent qu’il y a une âme"

http://www.lematin.ch/sports/football/marco-amene-ondes-positives/story/30235068

roestigraben

Date d'inscription : 20/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les articles de presse (pas de commentaire !)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 29 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 16 ... 29  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum